La chaussure kybun - Entraînement et exercices pour tout le monde

La chaussure kybun n'est pas seulement la chaussure la plus pratique et la plus confortable du monde, c'est également un outil d'entraînement qui permet de faire travailler le corps de manière durable, tout en le ménageant.

C'est pourquoi la marche sur un matériau souple et élastique est si importante :

Quiconque marche ou se tient debout sur des sols durs est enclin à adopter des mauvais points d'appui ainsi qu'une posture passive. Vérifiez par vous-même dans votre vie quotidienne :

  • Mettez-vous votre poids sur une seule jambe quand vous êtes debout ?
  • Vous asseyez-vous volontiers dès que vous le pouvez ?
  • Aimez-vous vous appuyer contre quelque chose lorsque vous devez rester debout pendant longtemps ?

La dureté du sol de notre culture moderne n'incite pas vraiment à bouger. À l'inverse, un matériau souple et élastique incite le corps à s'équilibrer activement en position debout ou pendant la marche. Cela permet d'activer et d'entraîner les petits muscles fins qui stabilisent l'appareil locomoteur de notre corps.

Les mouvements effectués sur un matériau souple et élastique se révèlent très simples et agréables, ce qui influe beaucoup sur votre temps d'exercice quotidien.

Float: Phase intensive (15 Sec.)
Walk: Phase de récupération (15 Sec.)

Chaussure kybun - Le port comme entraînement continu

Les exercices décrits ici sont adaptés pour être réalisés le plus souvent possible avec d'autres traitements, tels que la physiothérapie. Contrairement à un traitement, l'utilisation des chaussures ou du tapis kybun constitue un type d'entraînement continu qui complète parfaitement un traitement conventionnel et qui peut être poursuivi à la fin du traitement. L'objectif est de réduire le nombre et la durée des pauses, de sorte que les chaussures kybun puissent finalement être utilisées comme des chaussures de tous les jours, ainsi que de soulager les douleurs et de prévenir l'évolution de la maladie. Les chaussures kybun doivent être portées le jour aussi souvent que possible et présentent les avantages suivants : amélioration de la coordination et de la sensorimotricité, optimisation de la démarche et prévention des sollicitations néfastes au niveau du genou, entraînement des muscles profonds et donc précision accrue des mouvements.


La marche par intervalles (« Intervall Walking ») avec kybun

Voici comment cela fonctionne :

La marche par intervalles kybun comporte deux phases. Lors de la phase intensive, des impulsions musculaires courtes sont transmises au corps, détendant les muscles. Pendant la phase de récupération, les muscles profonds sont stimulés et entraînés. La plupart des gens peuvent ainsi soulager une grande partie des douleurs ressenties pendant la marche. La durée et l’intensité de l’entraînement peuvent être adaptées de façon individuelle selon les besoins et la forme de chacun.
Afin d’augmenter l’efficacité de l’entraînement ou de soulager les douleurs et les réactions initiales, nous avons développé différents exercices à réaliser spécialement avec les chaussures kybun.

Important lors de toutes les réactions initiales : Écouter le corps et faire des pauses en cas de réaction. Lorsque la réaction disparaît, on peut de nouveau porter la chaussure kybun. Ainsi, il est possible de réduire et de raccourcir successivement les pauses (voir image).

Description de la marche par intervalles
Intervalle de marche lent (se balancer)Intervalle de marche rapide (trottiner)
Réalisation

- marcher très lentement en se concentrant

- se tenir bien droit (regarder droit devant soi, ne pas regarder le sol)

- dérouler le pied à partir du talon

- relâcher les bras et les laisser se balancer légèrement

- contracter les muscles abdominaux et fessiers

 

 

- relâcher les pieds et les orteils, ne pas les crisper

- contact bref avec le sol (phase d’envol)

- mouvement de rotation plus marqué de la cage thoracique

 

Veiller à

- relever la pointe du pied

- fléchir le genou en posant le pied

- rester sur une jambe le plus longtemps possible et à chaque pas, dérouler le pied du talon jusqu’au gros orteil

- lorsque l’étirement est trop important (douleurs d’extension lors du déroulé) :

   --> réduire la longueur des pas

   --> poser le pied plus à plat et prendre une impulsion moins forte sur le gros orteil

- poser le pied à plat et ne pas dérouler le pied sur toute sa longueur

- placer les avant-bras de façon à former un angle de 60 à 90° par rapport à la partie supérieure des bras et réaliser et accompagner un mouvement plus actif

Variations

- se balancer vers l’arrière

- si vous vous sentez sûr(e) de vous :

  --> fermer les yeux en effectuant le mouvement de balancier

 - pour détendre les muscles des épaules et de la nuque, laisser pendre les bras pendant la course

Micro-intervalles sur place

L'entraînement à « micro-intervalles sur place » convient particulièrement entre deux, lorsque vous souhaitez vous détendre rapidement dans un bureau étroit et que vous voulez stimuler vos muscles. En cas de réactions initiales déjà ressenties, cet exercice est particulièrement recommandé lorsque vous reprenez les chaussures kybun après une pause.

Pour cela, trottez quelques pas sur place, faites ensuite tout doucement trois pas vers l'avant, en veillant à dérouler régulièrement le pied depuis le talon et à conserver une posture droite du corps. Après les trois pas, recommencez à trottiner quelques pas sur place, puis faites à nouveau trois pas en arrière, en veillant particulièrement à bien dérouler le pied vers l'arrière depuis l'avant-pied. Vous pouvez répéter cet intervalle aussi souvent que vous le souhaitez ou jusqu'à ce que les tensions diminuent puis disparaissent.

Que vous ayiez des douleurs ou que vous manquiez d'exercice, la marche par intervalles convient à tout le monde

 

Choisissez maintenant :

Pourquoi deux phases ? - Les mécanismes d'action

Les deux phases, ainsi que l'alternance entre la phase intensive et la phase de récupération, ont différentes priorités. Avec le temps, les deux phases amènent le corps à s'adapter, chacune différemment :

  • Lors de la phase de récupération a lieu une adaptation sensorimotrice et coordinative.
  • Lors de la phase intensive d'assouplissement, les tensions sont relâchées et l'état général s'améliore. L'amélioration de la posture et le dénouement des contractions se font généralement très rapidement. Les adaptations conditionnelles nécessitent un peu plus de patience et dépendent de l'intensité de l'entraînement.
  • Lors de l'alternance des phases, le cerveau doit se préparer à chaque mouvement. Ainsi, il se peut que des types de mouvement répétés et habituels soient moins bien réalisés. Les mouvements doivent être perçus et réalisés de manière consciente. Cela permet de corriger immédiatement les postures incorrectes.
  • L'alternance des phases stimule la concentration et la précision d'un mouvement