Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Samuel Gerber de Suisse

À une période, j’ai même dû me déplacer avec des béquilles car je ne pouvais plus du tout marcher. Il existe beaucoup de solutions à tester, comme mettre des semelles par exemple. Mais toutes ces méthodes coûtent cher et ne sont pas forcément efficaces. Pour porter les semelles, il faut notamment acheter d’autres chaussures qui ne sont pas bon marché. Il est donc préférable d’acheter des chaussures kybun dès le début. Elles améliorent vraiment la santé et nous forcent notamment à adopter une autre posture. Elles permettent de soulager le dos et l’ensemble du corps. Tout devient plus simple quand on peut facilement bouger en marchant.

Samuel Gerber de Suisse

Philipp Scheuble, le président de la commune de Rüthi

Un médecin m'avait recommandé des semelles orthopédiques. J'ai toujours refuser d'en porter, jusqu'à ce que je me décide à essayer les kyBoot. J'avais de toute manière besoin de nouvelles chaussures pour le travail et j'ai donc saisi cette opportunité. Je suis passé chez kybun à Sennwald et j'en ai acheté une paire.

Philipp Scheuble, le président de la commune de Rüthi

Elisabeth Bolleter de Cham, Suisse

J’ai un hallux aux deux pieds, ce qui provoque des douleurs intenses et m’oblige à porter des semelles dans mes chaussures depuis des années. Les douleurs étant revenues, j’ai voulu essayer les chaussures sur coussin d’air que j’ai découvertes dans une publicité. Et voilà, depuis que je porte les kyBoot, je peux à nouveau faire de courtes randonnées sans ressentir de douleurs, celles-ci étant presque inexistantes lors d’une longue randonnée. Je porte également ces chaussures aussi souvent que possible pendant la journée car mes pieds fatiguent moins. Je peux ainsi recommencer à porter des chaussures « normales » de temps à autre, notamment pour sortir, ce qui est assez important pour une femme. Je porte les kyBoot depuis déjà plusieurs années.

Elisabeth Bolleter de Cham, Suisse

Katharina Mayer-Steinhäusl from Vienne, Autriche

Trente ans d’activité dans le commerce à porter des chaussures élégantes mais malheureusement bien trop inconfortables ont laissé leurs traces sur mes jambes. En plus d’une métatarsalgie de Morton, d’un hallux valgus, de douleurs dans les genoux et les vertèbres lombaires, une fracture du col du fémur est venue s’ajouter à la liste l’été dernier, après un accident. Il m’était presque impossible de marcher ou me tenir debout sans douleur malgré le port de semelles et de chaussures plates. Heureusement, mon amie m’a conseillé les kyBoot, qu’elle-même possède depuis un certain temps et dont elle a appris à apprécier les bénéfices.
Pour moi, c’est certain que l’achat a valu la peine. La semelle sur coussin d’air fait de la marche un plaisir, on a l’impression de marcher sur du coton. De plus, je trouve la chaussure particulièrement élégante, on m’a aussi très souvent abordée à ce sujet. J’ai eu du mal à me décider pour le modèle avec tout ce choix, je crois que ce n’est pas la première ni la dernière paire que je vais m’acheter. 

Katharina Mayer-Steinhäusl from Vienne, Autriche

Susanne Bogadely de l' Allemagne

Bonjour, je m’appelle Susanne Bogedaly. Je souffre depuis environ un an et demi d’une fasciite plantaire chronique des deux côtés et d’une épine calcanéenne au pied gauche. J’ai essayé d’innombrables méthodes pour m’en débarrasser. J’ai eu recours à toutes les thérapies conventionnelles. Les médecins disent qu’il n’y a plus aucune piste thérapeutique à explorer pour moi. J’ai essayé les semelles orthopédiques, les semelles sensorimotrices, les analgésiques ainsi que la thérapie par ondes de choc. Tout cela n’a eu aucun résultat, et les douleurs chroniques sont restées intenses. Dans ma détresse, j’ai voulu tenté encore autre chose. J’ai découvert les kyBoot sur Internet et je les ai essayées. Après quelques recherches, je me suis décidée pour ce modèle. J’en suis tout simplement ravie, d’autant plus qu’elles étaient mon dernier espoir. On ressent exactement la sensation décrite dans la publicité : celle de marcher sur un nuage. C’est formidable pour moi, car en tant qu’éducatrice, je dois marcher beaucoup chaque jour. Je reste debout pendant de longues heures, et je porte actuellement ces chaussures aussi bien au travail qu’à la maison, comme chaussons. J’ai déjà commandé le modèle suivant, les « Arosa ». Ce sont des bottines noires à lacets qui montent jusqu’en haut. Elles sont très chics. Je conseille ainsi à tous les désespérés qui partagent le même sort que moi d’essayer ces chaussures. Cela en vaut vraiment la peine. Je suis comblée, je peux de nouveau marcher normalement sans ressentir presque aucune douleur. Je ne lâche rien et garde le sourire. Je vous salue tous, et surtout ne baissez pas les bras !

Susanne Bogadely de l' Allemagne

Samuel Gerber de Suisse

Je recommanderais ces chaussures à toutes les personnes, et je sais qu’elles sont nombreuses, qui ressentent les douleurs que j’avais. Ces souffrances sont évitables si on choisit des chaussures qui sont naturelles pour le corps et qu’on ne porte que ces chaussures. On peut ainsi prévenir l’apparition de beaucoup de douleurs et de souffrances. On ne doit pas obligatoirement les porter tous les jours mais régulièrement afin que le mécanisme du pied fonctionne. Avec les chaussures que l’on porte aujourd’hui, c’est tout simplement impossible d’obtenir un mouvement naturel du pied. Marcher naturellement n’est possible qu’en portant des chaussures kybun. On comprend alors tout ce à côté de quoi on est passé pendant toutes ces années.

Samuel Gerber de Suisse

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

C’est la première fois que je porte des kyBoot pour la randonnée. Celle que je viens de faire a duré 2 h 30. J’avais l’impression de marcher sur de la mousse, c’était génial. J’ai les jambes en forme de « X » et là, je n’ai eu aucun problème, même sans porter de semelles. Je suis ravie.

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

Lene Rasmussen de Danemark

J’étais une bonne danseuse au Danemark et ce, pendant plusieurs années. Je ne savais pas que la danse allait me provoquer des fractures. J’ai subi une intervention mais je ne pouvais pas marcher très bien. J’ai acheté une paire de chaussures dans une boutique kyBoot au Danemark, et j’ai pensé qu’elle m’aiderait à résoudre mon problème. En deux mois, j’ai recommencé à mieux marcher. J’ai perdu environ 8 kg en 7 à 8 mois. Pendant cette période, j’ai acheté six paires de sandales et de chaussures kyBoot. Ces chaussures m’ont changé la vie et je peux marcher plus vite. Je ne suis plus obligée de porter des semelles intérieures, que j’ai utilisées pendant des années. Je suis très heureuse de ma nouvelle vie.

Lene Rasmussen de Danemark

F. T. de Jona, Suisse

J’ai acheté ma première paire de chaussures kyBoot à l’automne dernier, car je ressentais toujours des douleurs à la suite de l’accident (survenu en été 2013). Cette déchirure musculaire multiple du mollet droit semblait tenace. Elle m’a value six mois de physiothérapie, de traitement par ultrasons (pour un hématome de 15 cm entre les fibres), des radios et des IRM. Plus un cycle supplémentaire de physiothérapie avec ondes de choc. De l’acupuncture, des massages francs. À chaque fois, cela allait mieux pendant quelque temps, mais une guérison durable semblait hors d’atteinte. En me levant, je ressentais toujours des douleurs aigües dans le pied droit et les médecins n’en comprenaient pas la raison. Pourquoi des douleurs au pied si c’est le muscle du mollet qui a été touché ? En octobre 2014, j’ai décidé d’essayer la kyBoot. J’ai été très bien accueilli, on m’a donné de très bons conseils et je suis sorti du magasin avec la chaussure en question. Depuis ce moment, je la porte toute la journée. Au bureau comme en déplacement. J’ai même pu faire quelques promenades avec. Malgré les douleurs et contre l’avis de mon médecin traitant, j’ai continué à pratiquer mon sport préféré, la danse de salon (le disco swing, le jive... donc plutôt les genres où ça bouge). À côté de ça, j’ai fait des exercices de musculation, d’étirement, etc. Au printemps, mon médecin m’a encore fixé un rendez-vous à la Etzelklinik et m’a mis en contact avec un médecin du sport pour s’occuper spécialement de mon cas. J’ai obtenu un rendez-vous « relativement vite », pour le 22 janvier 2015. Mais les douleurs ont disparu progressivement, au point que je n’avais plus du tout mal lors du rendez-vous. Mon médecin m’a quand même conseillé d’y aller. Les médecins de la clinique ont été surpris. Des radios, des questions. Comment est-ce possible ? Il n’y a avait plus rien à voir. La seule chose qui mettait les deux spécialistes d’accord, c’est qu’on ne voyait plus rien. L’un des spécialistes se demandait si une semelle minimale ne pourrait pas agir contre ma légère « distorsion interne » (en quoi ?). Le médecin du sport était d’avis que j’avais tout fait comme il fallait. BOUGER ! Il invoqua le travail et le choix des procédés (thérapie unique par ondes de choc et acupuncture) de la dernière physiothérapie. Mais il pensait surtout que le fait d’avoir beaucoup bougé avait joué un rôle primordial pour faire disparaître les douleurs dans le pied. Je peux remercier la kyBoot pour cela. Son conseil : ne rien changer. kyBoot, le sport, la danse, etc. (Il était clairement contre les semelles spéciales !) En fait, les douleurs provenaient d’une position antalgique que j’avais adoptée à l’époque de l’accident puis repris quelque temps après. Sans que je m’en rende compte, le fait de pouvoir tout le temps bouger mon pied librement a permis de briser ce cercle vicieux. Voilà. Il ne me reste qu’une chose à dire : merci infiniment.

F. T. de Jona, Suisse

Karen Maidra, habite à Canada

Ces chaussures sont exceptionnelles ! Mon travail m’oblige à rester debout toute la journée. Il y a deux ans, j’ai eu une fracture du métatarse. Au début, la douleur était insoutenable, mais j’ai pu reprendre le travail grâce à une orthèse que je porte en permanence depuis lors. Aujourd’hui, la douleur reprend et l’orthèse commence à me gêner. D’après mon physiothérapeute, les muscles de mon pied se sont probablement affaiblis à cause de l’orthèse : en effet, des exercices d’étirement permettent de soulager nettement la douleur. Je dois désormais porter des chaussures à semelles souples pour pouvoir tenir debout. Les kyBoot sont non seulement les chaussures les plus souples que j’ai jamais portées, mais elles vont également renforcer mes pieds ! Que rêver de mieux ? J’exerce mon métier depuis 32 ans et je devrais pouvoir bénéficier d’une retraite anticipée dans quelques années, mais je ne pensais pas être capable de tenir jusque-là. J’avais même commencé à chercher du travail dans un autre secteur, m’apprêtant à renoncer aux avantages liés à l’ancienneté auxquels j’ai droit actuellement, dont la retraite anticipée ! Je peux désormais abandonner mes recherches. Je suis vraiment ravie d’avoir trouvé ces chaussures. Elles sont extraordinaires, je ne connais rien de semblable ! Je voudrais juste ajouter ceci : cela fait maintenant deux semaines que je vais travailler avec ces chaussures, et j’ai eu moins mal aux pieds après les avoir portées pendant cinq jours qu’après deux jours de congé sans les avoir aux pieds !
J’ai hâte de pouvoir me payer une autre paire à porter chez moi... Désormais, je ne peux plus vivre sans elles ! 

Karen Maidra, habite à Canada

Agathe Willi, employée cafétéria et service, Suisse

J’ai déjà une kyBoot depuis deux ans. Elle m’a sauvé. Auparavant, la plante du pied était brûlante. Autrefois, nous marchions longtemps sur un sol pierreux. Plus rien ne m’aidait. J’ai ensuite acheté des semelles orthopédiques à 400 francs, qui n’ont rien amélioré. Par contre, cette chaussure m’a sauvé.

Agathe Willi, employée cafétéria et service, Suisse

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

C’est une plus-value. Je ne dépends plus de ces semelles orthopédiques. Je me sens bien, la marche est plus détendue et je suis moins fatigué le soir. 

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

Roni Ben Yehuda, administrateur de biens, Hod Hasharon, Israël

Pendant des années, j'ai eu des maux de dos de plus en plus forts. Je cherchais un remède : semelles orthopédiques, chaussures spéciales... Tout cela n'a malheureusement apporté qu'un léger soulagement. La douleur restait. J'ai découvert les chaussures de kybun et je les ai essayées. Après m'y avoir habitué, je les
ai portées de plus en plus souvent. Elles ont fait leurs preuves et m'ont soulagé. La douleur n'a pas entièrement disparu, mais elle a diminué, et me sentir bien. C'est pourquoi je veux
acheter une deuxième paire. Je les ai recommandées à ma femme qui les a aussi achetées. Et à mes amis. Je pense que ces chaussures ont de l'avenir.

Roni Ben Yehuda, administrateur de biens, Hod Hasharon, Israël

Menashe Terem, PDG de démarrage, Yavne, Israël

J'ai porté des semelles orthopédiques pendant plus de 10 ans. Puis j'ai porté ces chaussures. L'effet thérapeutique est totalement différent : les semelles ont soulagé mes douleurs, tandis que ces chaussures les ont chassées. Je les portes 12, 13, 14 heures par jour, tous les jours, depuis leur achat. Je n'ai jamais fait de pause, même pas de courte durée. Récemment, j'ai acheté une deuxième paire, car les noires sont trop formelles
en dehors du travail.

Menashe Terem, PDG de démarrage, Yavne, Israël

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

J’avais d’énormes douleurs. Durant les 25 dernières années, j’ai toujours dû porter des semelles orthopédiques, car j’avais toujours des problèmes de hanches. Maintenant, tout a disparu. Je ne porte plus de semelles orthopédiques et n’ai presque plus de douleurs.

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

Toute bonne chaussure a son prix. Avec les semelles orthopédiques, j’avais toujours besoin de chaussures spéciales et chères. Celles-ci sont durables. C’est le plus important.

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

Gopal RajGuru, Nyon, Suisse

En tant que formateur en vente, je travaille debout près de 8 à 10 heures par jour. Il y a quelques années, cela m'a posé de vrais problèmes : j'ai eu de violentes douleurs aux pieds. Cela a commencé par une douleur aiguë que je ressentais dès le premier pas en sortant du lit le matin et qui devenait plus forte au cours de la journée, à tel point qu'à midi je ne pouvais presque plus me concentrer sur mon travail. Mon médecin m'a dit que c'est une affectation dont sont fréquemment atteintes les personnes qui sont beaucoup debout ou qui marchent beaucoup : la fasciite plantaire. J'ai essayé toutes sortes de choses pendant des années. Chaussures plus souples, inserts réduisant les chocs au niveau du talon, rester assis pendant mes présentations, et même de l'acuponcture. Cela n'a servi à rien. J'ai dépensé des milliers pour ces soi-disant « cures » sans le moindre soulagement. Puis un jour, en marchand (avec mes douleurs) dans les rues d'Oakville, au Canada, je suis passé à côté d'un petit panneau publicitaire vantant l'énorme confort de marche de nouvelles chaussures suisses. À l'intérieur de la pharmacie, une très gentille dame m'a présenté la kyBoot. Wow ! J'ai porté la kyBoot pendant quelques heures seulement et les douleurs aux talons avaient déjà diminué. À mon retour en Suisse, j'ai immédiatement acheté une paire et j'ai commencé à les porter lors de mon travail quotidien. Après deux semaines, j'ai remarqué une chose extraordinaire : je ne sentais plus mes pieds au cours de la journée. Ils étaient tout simplement là, confortablement chaussés et heureux. Aucune douleur, même le soir après avoir enlevé mes chaussures. Aucune douleur le matin en sortant du lit. J'avais de la peine à le croire. Les douleurs aux pieds ont disparu et ma vie a changé. Les douleurs ne dominent plus mon quotidien, que ce soit debout ou en marchant. Pendant mes séminaires, je peux rester debout toute la journée dans un confort absolu. Je suis heureux d'avoir découvert cette incroyable invention. Ce sont les plus formidables chaussures. Et elles ont réellement changé ma vie !

Gopal RajGuru, Nyon, Suisse

Dr Andreas Gösele-Koppenburg, chef du Swiss Olympic Medical Center et directeur médical de la Crossklinik de Bâle, Suisse

"À l'occasion de ma fonction de médecin sportif de l'équipe nationale de bob au Canada, j'ai pu tester à fond la kyBoot pour l'usage quotidien et les activités sportives légères. Le concept de la kyBoot m'a entièrement convaincu. Il est très agréable de marcher avec cette chaussure qui demande un engagement actif du corps. Elle amortit très bien et on sent les mouvements tridimensionnels de la semelle qui ne donne toutefois jamais un sentiment instable ou désagréable. Surtout moi qui ai un pied creux prononcé avec des pointes de pression en partie très nettes au niveau des têtes du métatarse, je suis une personne avec des pieds dits « à problèmes ». Dès le début, la chaussure a été parfaite pour ma forme de pieds et mes besoins et elle m'a permis, pour la première fois depuis des années, de porter des chaussures sans semelles orthopédiques."

Dr Andreas Gösele-Koppenburg, chef du Swiss Olympic Medical Center et directeur médical de la Crossklinik de Bâle, Suisse

Rafaela Hayden, avait une mauvaise position des pieds, Suisse

Pendant l’essayage, j’ai senti pour la première fois que je portais une chaussure qui ne me serre pas. Je me suis décidé d’en acheter une. Mon orthopédiste était très sceptique lorsque je lui en ai parlé et il a affirmé que nombreux étaient ceux qui revenaient chez lui avec plus de douleurs et étaient déçus de la kyBoot. J’ai pris cet avertissement au sérieux et me suis demandé ce que ça pouvait cacher. Lorsqu’on va mieux, on a tendance à exagérer. Je pensais que c’était peut-être ça l’erreur. Porter des semelles orthopédiques durant un certain temps, ça affaibli les muscles des pieds. J’ai porté la kyBoot et les semelles en alternance et j’ai augmenté progressivement la charge. J’ai remarqué que tout mon corps travaille. Actuellement, je suis en déplacement un jour par semaine avec des chiens et peux marcher cinq heures et demi. C’est possible bien que je ne porte la kyBoot que depuis peu. À la fin de la journée, mes pieds sont douloureux, mais le lendemain, tout est en ordre.

Rafaela Hayden, avait une mauvaise position des pieds, Suisse

Alida Palamara, hôtesse au Friulana Osteria & Pizzeria, Munich, Allemagne

Un orthopédiste m’a prescrit des semelles orthopédiques. Puis j’ai essayé ces chaussures et il y a eu une nette amélioration. 

Alida Palamara, hôtesse au Friulana Osteria & Pizzeria, Munich, Allemagne

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

La différence est notable. Je me sens beaucoup mieux et ne porte plus mes semelles orthopédiques.

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

Rafaela Hayden, le kyBoot a changé sa vie, Suisse

Ma jambe devenait plus souple. Le petit orteil n’est plus enflammé. J’ai noté un changement au niveau de la nuque. Au début, elle était très tendue, jusqu’à ce que je remarque que c’est en rapport avec la chaussure qui me masse de haut en bas. Marcher, c’est totalement différent. Avec les semelles orthopédiques, c’est beaucoup plus difficile. La kyBoot est aérienne. Tout le corps est intégré.

Rafaela Hayden, le kyBoot a changé sa vie, Suisse

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse

Pour mes semelles orthopédiques, j’ai acheté des chaussures ordinaires. Je n’aurais jamais pensé qu'il existe autre chose. Nous avons testé d’autres produits qui n’ont pas fonctionné. C’est la première chaussure qui me convient.

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse