Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Fritz Streiff de Saint-Gall, Suisse

Comment avez-vous entendu parler de la journée d’information ? Nous avons visité le siège social ici, à Roggwil. C’est là que nous avons découvert la chaussure. Plusieurs personnes nous avaient déjà parlé de cette chaussure. Nous l’avons essayée. Au bout de 10 ou 20 minutes, nous étions convaincus. Nous nous y sommes sentis bien et avons décidé de les acheter. Puis nous les avons utilisées en pratique. Aujourd’hui, cela fait six mois que je porte ces chaussures et je me sens beaucoup mieux. Comment décririez-vous la sensation procurée par la chaussure kybun ? Comment dire... C’est comme si l’on marchait sur un nuage. Le seul inconvénient, c’est qu’au début, on se tord un peu le pied. Mais on s’y habitue. Sinon, on ressent une sensation de chaleur. J’avais aussi des problèmes à la jambe gauche. Je marchais toujours avec le pied tourné vers l’extérieur. Lorsque je porte ces chaussures, je marche droit. Et mes douleurs se sont envolées. Avant, c’est sans doute ce qui me faisait mal aux genoux. Le médecin pensait me prescrire une infiltration. Renseignement pris, il m’a dit qu’une piqûre de cortisone ferait effet trois mois, quatre avec une autre méthode, et qu’ensuite il faudrait recommencer. J’ai décidé d’attendre. J’ai continué la gymnastique et à mobiliser ma jambe. Et depuis que je porte ces chaussures, tout va bien. Recommanderiez-vous les chaussures kybun ? Sans aucun doute ! Nous venons tout juste d’en parler à un proche. Il était de passage et doit se rendre en Allemagne, mais il se renseignera à Cologne.

Fritz Streiff de Saint-Gall, Suisse

Hans-Peter Schmid de Zurich, Suisse

J’ai également remarqué que lorsque je pose le pied sur une irrégularité du sol, la semelle de mes kyBoot l’absorbe. J’ai l’impression que je ne risque pas de me tordre le pied, comme ce serait sans doute le cas avec une semelle traditionnelle dure : les cailloux et racines sur lesquels je marche sont tout simplement amortis et absorbés par la semelle. Je peux donc marcher tranquillement, comme si le sol était parfaitement régulier.

Hans-Peter Schmid de Zurich, Suisse