Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Susanne Michel de l'Allemagne

Je n’ai que des expériences positives avec les chaussures kybun. J’ai rencontré Jürgen Zeller chez mon orthopédiste peu de temps après mon amputation, et c’est par son intermédiaire que j’ai obtenu ma première chaussure kybun. Ma jambe droite a également été affectée lors de l’accident, c’est pourquoi la chaussure kybun m’ont immédiatement convaincue. J’ai essayé d’innombrables chaussures de sport mais, aussi coûteuses soient-elles, aucune ne vient égaler la chaussure kybun ! Les chaussures kybun sont souples au niveau du talon, elles me donnent de l’assurance. Je peux marcher longtemps sans ressentir de douleurs à la jambe ni de brûlures au niveau de la plante du pied. Avec les chaussures kybun, je n’ai pas à avoir peur de glisser lorsque le sol est humide ou mouillé. Toutes les autres chaussures me font très vite mal au pied et provoquent une sensation de brûlure à la plante du pied. Par ailleurs, je ne marche pas avec autant de confiance lorsque je porte d’autres chaussures, loin s’en faut. Je ne trouve pas du tout que les chaussures kybun manquent de stabilité. Elles m’aident en toute situation et me donnent de l’assurance. Au début, il faut peut-être s’habituer à trouver le bon équilibre. Mais j’ai vite remarqué que les chaussures m’aident à marcher. Pour moi, les chaussures kybun sont les chaussures idéales, en particulier pour les personnes qui apprennent à se déplacer avec une prothèse, car elles apportent un soutien énorme durant la marche.

Susanne Michel de l'Allemagne

Judith Lüchinger, l’auberge de montagne Staubern, Suisse

Je trouve qu’on se fatigue bien moins vite. Le soir, on se sent mieux et on n’a plus les pieds brûlants. En fait, cela ne m’arrive quasiment plus.

Judith Lüchinger, l’auberge de montagne Staubern, Suisse

Leeroy Lo, Singapore:

J'avais fini par m'habituer à avoir mal quand je marchais. Je ressentais de fortes douleurs dans le bas du dos et au niveau des talons, et j'avais les pieds qui chauffaient beaucoup après de longues heures passées debout. Jusqu'à ce que je tombe en arrêt devant une petite publicité sur la kyBoot, avec ces trois mots qui m'ont sauté aux yeux : « Walk-on-air ». Après cela, tout a changé. Le même soir, j'ai lu sur Internet tout ce que j'avais besoin de savoir sur KyBun, et avant même de le réaliser, j'avais passé commande de ma première paire de KyBoot. Pour tout vous dire, j'adore marcher sur de l'air ! A partir du moment où j'ai chaussé mes toutes première kyboots, j'ai eu l'impression de réapprendre à marcher. Mais sans douleur cette fois ! Les premiers pas ont été surprenants : mes chevilles devaient se réadapter à la douceur. Une fois ce cap passé, la première chose que j'ai remarquée, c'est que la douleur dans le bas de mon dos avait disparu. J'ai réalisé qu'une grande partie de la pression initialement supportée par mon dos avait été éliminée, et que mon corps était plus détendu lorsque je marchais normalement. Par ailleurs, mes plantes de pied semblaient chauffer beaucoup moins vite. Aujourd'hui, la marche à pied est à nouveau un exercice sans douleur pour moi. Je remercie kybun pour m'avoir permis d'apprécier à nouveau la marche à pied. En plus d'être fière de ses chaussures, Kybun propose également une gamme de services exceptionnels et dédiés. Merci infiniment!

Leeroy Lo, Singapore:

Roger Stauffer, voix basse au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Je connais la kyBoot et, avant elle, la MBT depuis longtemps, car je connais Karl Müller depuis des années. Lorsque j’ai débuté à la chorale, nous devions être vêtus de blanc. J’ai cherché des chaussures blanches et j’ai trouvé une paire de mocassins médicaux. Après les longs concerts, mes pieds étaient chauds et brûlaient, et mon dos faisait mal. Je me suis souvenu de la kyBoot et me suis acheté une paire blanche. Emanuel Sieber m’a demandé pourquoi j’avais besoin de cette chaussure, et si je travaillais à hôpital. Je lui ai expliqué que j’avais besoin de la chaussure pour la chorale.

Roger Stauffer, voix basse au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Agathe Willi, employée cafétéria et service, Suisse

J’ai déjà une kyBoot depuis deux ans. Elle m’a sauvé. Auparavant, la plante du pied était brûlante. Autrefois, nous marchions longtemps sur un sol pierreux. Plus rien ne m’aidait. J’ai ensuite acheté des semelles orthopédiques à 400 francs, qui n’ont rien amélioré. Par contre, cette chaussure m’a sauvé.

Agathe Willi, employée cafétéria et service, Suisse

Olivier van der Staal, cuisinier, Renan, Suisse

Lorsqu’on travaille beaucoup - je suis cuisinier et suis debout environ douze heures sans me mouvoir - on a en quelque sorte, oui, je ne veux pas dire des douleurs, mais on ressent des brûlures sous la plante des pieds. Avec ces chaussures, on ne ressent rien.

Olivier van der Staal, cuisinier, Renan, Suisse

Sepp Müller, fanfare d’Uttwil, Suisse

Pendant la fête de la musique du canton, nous avons porté les kyBoot toute la journée. Le lendemain, je n’avais pas du tout mal aux pieds. J’étais bien. Avec mes anciennes chaussures, j’avais toujours les pieds qui me brûlaient. Le lendemain, je devais toujours les baigner dans l’eau froide. Avec les kyBoot en revanche, aucun problème. J’ai vraiment beaucoup apprécié.

Sepp Müller, fanfare d’Uttwil, Suisse

André Jufer chef de SCOR Zurich, Zürich, Suisse

L'avantage est tout simplement qu'on a moins de souffrances aux pieds. Les pieds font moins mal et ils brûlent moins. On peut porter ces chaussures bien plus longtemps, sans problèmes. On n'a pas non plus de maux de dos, en tout cas moi.  Voir la vidéo

André Jufer chef de SCOR Zurich, Zürich, Suisse

Roger Stauffer, voix basse au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Je peux porter les chaussures sans problème toute la journée. Lorsque nous devons être prêts pour 15 heures et que le concert débute à 19 heures, je ne sens rien. Je n’ai de maux ni au dos ni aux genoux. De plus, je n’ai plus de pieds brûlants. C’est vraiment comme le jour et la nui

Roger Stauffer, voix basse au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Leo Schranzer, chef de cuisine à Stütlihus Grabs, Suisse

Elle est souple et confortable. Je porte même la chaussure de marche que j’essaie pour la première fois. Pendant 15 jours, j’ai pu essayer une chaussure de travail. Elle est bien pour marcher. Les pieds brûlaient d’abord légèrement, et j’avais encore une douleur provenant d’une inflammation. Ça n’a pas disparu. Pour marcher, elle est très agréable.

Leo Schranzer, chef de cuisine à Stütlihus Grabs, Suisse