Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Yvonne Heule, visiteuse kybun World de Suisse (Kopie 1)

Comment avez-vous découvert le kybun World ? À l’occasion du salon Rhema organisé à Altstätten. On m’a donné un bon d’achat sur un stand. Que pensez-vous de l’effet souple et rebondissant des chaussures kybun ? Je ne porte presque plus que des chaussures kybun car leur confort de marche n’a rien à voir avec celui des chaussures classiques. Qu’avez-vous pensé de la visite du kybun World ? J’ai trouvé cela très intéressant de voir les bienfaits de ces chaussures en matière de santé.

Yvonne Heule, visiteuse kybun World de Suisse (Kopie 1)

John Jacko de Malaisie

Depuis 2016, j'ai fait 11'606'690 pas sur la semelle élastique de la chaussure kybun. Avec chacune de mes chaussures, j'ai fait en moyenne 3,8 millions de pas.

John Jacko de Malaisie

Jiří Šedivý, docteur en médecine, responsable du service orthopédique de l’hôpital de Jihlava (République tchèque)

Les chaussures kybun allient trois facteurs importants pour marcher de manière saine et agréable dans des chaussures : la souplesse à chaque pas, le confort – grâce à la forme parfaite de la chaussure et l’espace qu’elle offre – et la sollicitation et l’entraînement des membres inférieurs – grâce au principe de la semelle instable. Faire travailler au maximum les muscles des membres inférieurs ainsi que le torse permet de les renforcer. Bouger tous les muscles en marchant régulièrement permet de stimuler fortement les performances de la « pompe musculaire » qui a une influence salutaire sur le système veineux et lymphatique des membres inférieurs. Marcher avec ces chaussures permet de soulager les douleurs dorsales et articulaires chroniques, a un effet bénéfique sur les tendons et les ligaments trop sollicités et peut réduire la tension et la pression dans les mollets. Selon moi, porter des chaussures kybun est particulièrement pertinent lorsque l’on marche sur des surfaces dures – quand on se rend au travail ou que l’on fait du tourisme urbain (visites, excursions, etc.). Mais elles vous apporteront également beaucoup de bienfaits sur des sols plus souples. Enfilez des chaussures kybun, vos pieds vous remercieront ! En plus, elles sont extrêmement confortables...

Jiří Šedivý, docteur en médecine, responsable du service orthopédique de l’hôpital de Jihlava (République tchèque)

Juhani Turunen (Finlande)

Après avoir couru 18 marathons et quelques semi-marathons, j’ai récemment dû arrêter la course à pied à cause de douleurs dans le bas du dos et aux jambes. Les médecins m’ont diagnostiqué une sténose lombaire. Mais je n’ai pas arrêté de bouger pour autant. Grâce aux chaussures kybun et au Pilates, je peux faire de longues randonnées et de l’escalade dans la magnifique nature finlandaise.

Juhani Turunen (Finlande)

Franz Heinzer, Champion du monde et entraîneur junior de ski suisse

Lorsque je reste longtemps debout ou que j’ai de longues journées, je les ai aux pieds. Je fais même de la course en montagne avec mes chaussures kybun. Elles sont adaptées aux activités sportives légères et j’en ai vraiment besoin pour faire du sport.

Franz Heinzer, Champion du monde et entraîneur junior de ski suisse

Björn Caviezel, CEO Heidiland Tourismus AG

Ce sont des chaussures que l’on peut utiliser pour tout. Lorsqu’on bouge beaucoup. Je vais souvent me balader avec mon chien et bien entendu j’ai toujours mes chaussures kybun aux pieds. Je ne vois pas ce que je pourrais porter d’autre.

Björn Caviezel, CEO Heidiland Tourismus AG

Kathrin Müller-Hänny de Lenzburg, Suisse

La découverte des chaussures kybun a changé ma vie. Depuis ma naissance, je souffre d’un pied plat/étalé. Puisque que nous ne trouvions pas de chaussures adaptées à mon problème dans le commerce, mes parents faisaient faire de coûteuses chaussures sur mesure. Je n’en garde pas de bons souvenirs. Lorsque j’étais à l’école primaire, ma mère m’emmenait deux fois par an à Zurich dans un magasin spécialisé. Je me souviens des heures angoissantes passées dans cette boutique « surchauffée » et je revois cette vendeuse dévouée m’apporter une multitude de chaussures – sans grand succès. Le plus souvent, les randonnées en famille, les voyages scolaires et les vacances au ski étaient une vraie torture pour moi. En mai 2014, j’ai découvert les chaussures kybun, ce fut l’évènement de l’année ! Depuis, je peux marcher des heures sans ressentir de douleurs. Je marche sur des sols durs, p. ex. quand je vais faire mes courses en ville. Je ne me fatigue plus et mes pieds ne souffrent plus. Avant, presque chaque pas se répercutait violemment sur ma hanche qui n’était déjà plus très en forme. Aujourd’hui, mes hanches et mon dos se portent très bien. Dans mon logement, dont le sol est recouvert de carreaux en céramique, je porte avec bonheur des sandales kybun. Je passe des journées entières au musée Technorama et au zoo en compagnie de mes petits-enfants. Je fais la queue et reste des heures aux fourneaux. Désormais, je reste volontiers debout et je suis heureuse. C’est un plaisir de marcher en se tenant droite.

Kathrin Müller-Hänny de Lenzburg, Suisse

Client de la Suisse

Pendant presque deux ans, une hernie discale m’a empêché de marcher. Un jour, un ami m’a offert une paire de ces chaussures. C’est en me promenant avec régulièrement que j’ai pu reprendre la marche. Aujourd’hui, j’ai récupéré. Grâce à la chaussure kybun ? Oui, grâce à kybun et à la prière.

Client de la Suisse

Christian Tobler de Suisse

Pourquoi portes-tu ces chaussures ? Elles sont spéciales. Ce sont des kyBoot. Sur coussin d’air, je les adore. En faisant une longue marche pieds nus sur la plage, je me suis fait une épine calcanéenne, une sorte d’excroissance au niveau du calcanéum. Je n’ai pas pu marcher normalement pendant des mois. Puis j’ai découvert les kyBoot et j’ai pu les tester. Et vous voyez, je remarche. Depuis, je porte des kyBoot, en randonnée et dans la vie de tous les jours.

Christian Tobler de Suisse

Nelly A. M. de Mönchaltorf, Suisse

Grâce à l’action de la chaussure kybun, je peux encore marcher en me tenant droite. Hier, je suis allée marcher avec mon beau-frère dans la vallée de Lenzerheide. Notre randonnée par monts et par vaux nous a menés de Rothorn-Mittelstation Scharmoin jusqu’à la cascade avant de nous faire redescendre sur Lenzerheide. Une sortie plutôt éreintante. Avec la chaussure kybun de randonnée (le modèle orange), j’étais parfaitement équipée. Elles amortissent vraiment les chocs à chaque pas. J’ai 72 ans et depuis 2011, j’ai multiplié les accidents graves, ce qui me rend doublement reconnaissante : vos chaussures sont extraordinaires, et en plus elles sont fabriquées en Suisse ! C’est quelque chose qui compte pour moi ! Restez fidèles à votre culture, quant à moi, je continuerai à recommander vos produits autour de moi.

Nelly A. M. de Mönchaltorf, Suisse

Elisabeth Bolleter de Cham, Suisse

J’ai un hallux aux deux pieds, ce qui provoque des douleurs intenses et m’oblige à porter des semelles dans mes chaussures depuis des années. Les douleurs étant revenues, j’ai voulu essayer les chaussures sur coussin d’air que j’ai découvertes dans une publicité. Et voilà, depuis que je porte les kyBoot, je peux à nouveau faire de courtes randonnées sans ressentir de douleurs, celles-ci étant presque inexistantes lors d’une longue randonnée. Je porte également ces chaussures aussi souvent que possible pendant la journée car mes pieds fatiguent moins. Je peux ainsi recommencer à porter des chaussures « normales » de temps à autre, notamment pour sortir, ce qui est assez important pour une femme. Je porte les kyBoot depuis déjà plusieurs années.

Elisabeth Bolleter de Cham, Suisse

Angie Papadimitriou de la Grèce

Se déplacer avec les meilleures chaussures sur le plus beau sentier. La récompense est incroyable.

Angie Papadimitriou de la Grèce

Duc Huynh de Interlaken, Suisse

Au début, je portais les kyBoot surtout au travail, car je suis beaucoup debout. Désormais, chaque occasion est bonne pour porter des kyBoot. Je les porte même à la maison, comme chaussures d’intérieur, pendant mon temps libre et aussi comme baskets, ce qui est tout nouveau. En fait, cela dépasse largement le cadre de mon travail.

Duc Huynh de Interlaken, Suisse

Sherin E. Weitnauer, Maître-nageur de la Suisse

En tant que maître-nageur, je marche sur un sol carrelé huit heures par jour, c’est pourquoi ces chaussures sur coussin d’air sont pour moi la solution idéale. En outre, elles sont parfaites pour une utilisation privée.

Sherin E. Weitnauer, Maître-nageur de la Suisse

Helen Hardegger de la Suisse

J’aime porter la chaussure kybun pour me promener en forêt. J’ai l’impression qu’elles amortissent bien les pas et qu’elles font le plus grand bien à mon dos.

Helen Hardegger de la Suisse

Tamara Langel, Danseuse de la Suisse

Avec la chaussure kybun, j’entraîne mon corps pour danser. Non seulement j’ai beaucoup plus de force dans les pieds, mais mon corps est aussi beaucoup plus souple.

Tamara Langel, Danseuse de la Suisse

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

Michele, tu portes de nouvelles chaussures, des kyBoot. De quel genre de problème souffrais-tu aux pieds ? Je parvenais difficilement à marcher tout au long de la journée. Cela me faisait très mal, mais grâce aux kyBoot je dois dire que je vis un véritable rêve. Je peux à nouveau me déplacer normalement, et même sauter. Bien sûr, cela nécessite un temps d’adaptation. Quel genre de problème avais-tu ? Un pied étalé. Depuis quand portes-tu ces chaussures ? Il y a bien trois mois que je les porte. Et je dois dire que c’est vraiment le top. Tes douleurs ont-elles disparu ? Dans la journée oui, je n’en ai plus. Mais quand je marche à nouveau pieds nus le soir, mon problème refait surface.

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

Je porte les kyBoot depuis seulement une semaine pour faire mon jogging et j’ai déjà constaté une amélioration. J’ai toujours eu des douleurs aux genoux qui m’obligeaient à les bander pour aller courir. En une semaine, j’ai remarqué que mes genoux ne sont plus douloureux pendant la course. C’est vraiment génial !

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

René Meier de la Suisse

Le groupe de randonneurs nous a souvent approchés, mon épouse et moi, pour admirer les chaussures, surtout parce que la semelle s’adapte très bien au sol, et pour nous féliciter parce que nous marchions si bien. Ils avaient du mal à croire que j’avais eu une opération du genou en janvier.

René Meier de la Suisse

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

Je suis fan de ces chaussures kybun. J’ai souffert pendant des années d’arthrose à la cheville droite. D’habitude, je suis toujours à la recherche de bonnes chaussures. Et depuis quatre ans, je porte des kyBoot et je ne peux plus m’en passer. Il y a peu, j’ai essayé les chaussures de marche. Depuis deux jours, je les ai aux pieds toute la journée. Je ne ressens aucune douleur et j’en suis très satisfaite. Je peux faire des randonnées dans des lieux magnifiques sans avoir mal. C’est le paradis !

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

C’est la première fois que je porte des kyBoot pour la randonnée. Celle que je viens de faire a duré 2 h 30. J’avais l’impression de marcher sur de la mousse, c’était génial. J’ai les jambes en forme de « X » et là, je n’ai eu aucun problème, même sans porter de semelles. Je suis ravie.

Hôtel invité Paladina Tessin, Suisse

Michael Eugster propriétaire de l’entreprise Albert Suhner AG, Suisse

Si je ne veux pas sortir longtemps, je mets d’autres chaussures, du coup, j’ai mal aux pieds et je rentre plus tôt à la maison. Mais si je veux prolonger la soirée, je porte ces chaussures, parce qu’avec elles, je peux rester debout toute la nuit.

Michael Eugster propriétaire de l’entreprise Albert Suhner AG, Suisse

Hansruedi Poschung de Thun, Suisse

Je les mets au travail et à la maison, pour faire de la randonnée, de la marche nordique et du sport. En fait, je les porte en permanence.

Hansruedi Poschung de Thun, Suisse

Madame et Monsieur Mpalastos de Mantoudi Evoias, Grèce

Depuis début janvier 2015, à 77 ans, je ne pouvais plus marcher plus de 50 mètres à cause d’engourdissements et de douleurs aux jambes. On m’a diagnostiqué une sténose centrale du canal lombaire et de nombreux médecins m’ont dit que je devrais me faire opérer de la colonne vertébrale. Ma femme Stavroula (72 ans) a eu un problème similaire il y a un an. Elle ne pouvait plus marcher plus de 30 mètres à cause de douleurs dans la jambe gauche et on lui a diagnostiqué une sténose latérale.  Elle a surmonté ce problème après une intense kinésithérapie, de l’acuponcture, de l’exercice et en remarchant progressivement avec des chaussures kyBoot, recommandées par son kinésithérapeute. Après ce long traitement, elle pouvait marcher 2 km sans s’arrêter et m’a donc suggéré de faire de même. Après 4 mois de thérapie, je pouvais marcher jusqu’à près d’un kilomètre. J’ai hésité à acheter des kyBoot, même si elles m’avaient beaucoup plu lorsque je les ai essayées pendant une journée. Ma femme a essayé de me convaincre de les acheter, en disant que ce n’était pas des chaussures ordinaires, mais de l’équipement de grande valeur. J’ai surtout hésité à cause du prix qui représentait presque la moitié de ma pension.  Mais maintenant, après deux mois à porter ces merveilleuses chaussures, je suis ravi d’avoir pris la décision de les acheter. Je marche tous les jours avec ma femme pendant 75 minutes à un rythme soutenu. Nous faisons la course pour savoir lequel arrivera en premier. Notre but est de marcher 10 km par jour avec les kyBoot dans quelques années pour célébrer nos 50 ans de mariage. 

Madame et Monsieur Mpalastos de Mantoudi Evoias, Grèce

Jenny Schäpper de la Suisse

Pour faire court, je ne pars jamais en voyage sans mes chaussures kybun. Très sérieusement, je ne retire jamais mes chaussures kybun dans l’avion, et je suis la seule à être encore en forme le soir après une virée touristique en ville. :-)

Jenny Schäpper de la Suisse

Marga Ullrich de Mettlach, Allemagne

Cet été, je souffrais de douleurs et de gonflements aux pieds qui m’empêchaient de marcher. Comme je devais partir en vacances quelques jours plus tard, il y avait urgence. Sans plus attendre, j’ai mis des coussinets de gel refroidissants dans mes sandales kyBoot. En l’espace de trois jours, j’étais si bien rétablie que je pouvais parcourir de petites distances sans avoir mal. En portant les kyBoot, j’ai évité que mes vacances ne tournent au fiasco : j’ai pu me rendre partout sans presque ressentir aucune douleur. J’ai remarqué autre chose : après avoir porté presque exclusivement des kyBoot durant plusieurs mois, ma démarche était beaucoup plus sûre et ferme, et tous les muscles de mes jambes s’étaient nettement renforcés. Je bénis ces chaussures exceptionnelles, et je ne peux que les recommander.

Marga Ullrich de Mettlach, Allemagne

Uri Salzinger, ancien pilote originaire de Spolète, Italie

En octobre 1993, j’ai dû effectuer un atterrissage d’urgence dans le Nord d’Israël. Nous avons décollé et, après quelques minutes dans les airs, le moteur a lâché. Nous avons dû atterrir d’urgence dans une zone très difficile, où il y avait beaucoup de pierres et de rochers. Heureusement, le passager n’a pas été blessé, mais je me suis cassé la cheville droite.
Il a fallu attendre 18 mois et trois opérations avant que je puisse de nouveau marcher, et j’étais constamment accompagné de béquilles. J’ai tout essayé, mais jusqu’ici, je n’avais pas réussi à trouver des chaussures adaptées pour moi. Je ressentais toujours une sensation désagréable et des douleurs. Il y a deux mois, un ami m’a conseillé les kyBoot. J’en ai essayé une paire qui était très confortable ! Cela fait maintenant un mois et demi que je porte des kyBoot. Pour la première fois depuis mon accident, je peux de nouveau marcher sans boiter, sans douleur et sans sensation désagréable. Je peux même à nouveau faire des randonnées assez longues. Bref, je suis très heureux avec ces chaussures et je vais m’en acheter quelques paires supplémentaires en prévision de l’hiver prochain.

Uri Salzinger, ancien pilote originaire de Spolète, Italie

Janine Schmid de la Suisse

Mon mari avait la chaussure kybun et j’étais presque jalouse de leur confort, en particulier au niveau de la semelle. Aujourd’hui, je porte souvent la chaussure kybun. Ayant souffert de problèmes aux hanches, j’avais même de la peine à marcher jusqu’au supermarché situé à une centaine de mètres. Mais depuis que j’ai ces chaussures, je peux de nouveau aller me promener.

Janine Schmid de la Suisse

Lene Rasmussen de Danemark

J’étais une bonne danseuse au Danemark et ce, pendant plusieurs années. Je ne savais pas que la danse allait me provoquer des fractures. J’ai subi une intervention mais je ne pouvais pas marcher très bien. J’ai acheté une paire de chaussures dans une boutique kyBoot au Danemark, et j’ai pensé qu’elle m’aiderait à résoudre mon problème. En deux mois, j’ai recommencé à mieux marcher. J’ai perdu environ 8 kg en 7 à 8 mois. Pendant cette période, j’ai acheté six paires de sandales et de chaussures kyBoot. Ces chaussures m’ont changé la vie et je peux marcher plus vite. Je ne suis plus obligée de porter des semelles intérieures, que j’ai utilisées pendant des années. Je suis très heureuse de ma nouvelle vie.

Lene Rasmussen de Danemark

Margrith Sibold de la Suisse

Mes camarades de randonnée, une de mes voisines par exemple, ne jure que par les kyBoot et s’est même acheté plusieurs modèles pour toutes les occasions. Elle est aussi enthousiaste que moi.

Margrith Sibold de la Suisse

W. P. d’Unterseen, Suisse

J’ai longuement hésité avant d’acheter les chaussures sur coussin d’air kyBoot ; je suis plutôt chaussures en cuir élégantes. La sensation de légèreté dans les kyBoot est formidable. Je les porte même pour marcher en montagne pendant trois à quatre heures et je n’ai aucune douleur de dos, de hanche, de genou ou aux pieds. Des chaussures extraordinaires. Bravo!

W. P. d’Unterseen, Suisse

Peter Freund d’Appenzell, Suisse

Sans mentir, je les porte quasiment tous les jours, même en dehors du travail car elles sont vraiment très confortables.

Peter Freund d’Appenzell, Suisse

F. T. de Jona, Suisse

J’ai acheté ma première paire de chaussures kyBoot à l’automne dernier, car je ressentais toujours des douleurs à la suite de l’accident (survenu en été 2013). Cette déchirure musculaire multiple du mollet droit semblait tenace. Elle m’a value six mois de physiothérapie, de traitement par ultrasons (pour un hématome de 15 cm entre les fibres), des radios et des IRM. Plus un cycle supplémentaire de physiothérapie avec ondes de choc. De l’acupuncture, des massages francs. À chaque fois, cela allait mieux pendant quelque temps, mais une guérison durable semblait hors d’atteinte. En me levant, je ressentais toujours des douleurs aigües dans le pied droit et les médecins n’en comprenaient pas la raison. Pourquoi des douleurs au pied si c’est le muscle du mollet qui a été touché ? En octobre 2014, j’ai décidé d’essayer la kyBoot. J’ai été très bien accueilli, on m’a donné de très bons conseils et je suis sorti du magasin avec la chaussure en question. Depuis ce moment, je la porte toute la journée. Au bureau comme en déplacement. J’ai même pu faire quelques promenades avec. Malgré les douleurs et contre l’avis de mon médecin traitant, j’ai continué à pratiquer mon sport préféré, la danse de salon (le disco swing, le jive... donc plutôt les genres où ça bouge). À côté de ça, j’ai fait des exercices de musculation, d’étirement, etc. Au printemps, mon médecin m’a encore fixé un rendez-vous à la Etzelklinik et m’a mis en contact avec un médecin du sport pour s’occuper spécialement de mon cas. J’ai obtenu un rendez-vous « relativement vite », pour le 22 janvier 2015. Mais les douleurs ont disparu progressivement, au point que je n’avais plus du tout mal lors du rendez-vous. Mon médecin m’a quand même conseillé d’y aller. Les médecins de la clinique ont été surpris. Des radios, des questions. Comment est-ce possible ? Il n’y a avait plus rien à voir. La seule chose qui mettait les deux spécialistes d’accord, c’est qu’on ne voyait plus rien. L’un des spécialistes se demandait si une semelle minimale ne pourrait pas agir contre ma légère « distorsion interne » (en quoi ?). Le médecin du sport était d’avis que j’avais tout fait comme il fallait. BOUGER ! Il invoqua le travail et le choix des procédés (thérapie unique par ondes de choc et acupuncture) de la dernière physiothérapie. Mais il pensait surtout que le fait d’avoir beaucoup bougé avait joué un rôle primordial pour faire disparaître les douleurs dans le pied. Je peux remercier la kyBoot pour cela. Son conseil : ne rien changer. kyBoot, le sport, la danse, etc. (Il était clairement contre les semelles spéciales !) En fait, les douleurs provenaient d’une position antalgique que j’avais adoptée à l’époque de l’accident puis repris quelque temps après. Sans que je m’en rende compte, le fait de pouvoir tout le temps bouger mon pied librement a permis de briser ce cercle vicieux. Voilà. Il ne me reste qu’une chose à dire : merci infiniment.

F. T. de Jona, Suisse

Paul Kammradt de Sollies-Toucas, France

A 66 ans, j’ai deux prothèses de  hanche, une au genou droit et j’ai subi deux graves opérations du dos. Dès que j’ai eu la chance de découvrir la kyBboot, mes genoux qui étaient toujours enflés, ont repris une taille normale en deux jours. Je marche maintenant  sans aucun boitement  et pendant de longues heures. J’ai vraiment l’impression de revivre.

Paul Kammradt de Sollies-Toucas, France

Roberto Rendo, dentiste de La Spezia, Italie

Je souffre depuis longtemps de lombalgies et de dorsalgies, car de par ma profession, je suis « enchaîné » au fauteuil dentaire pendant plus de huit heures par jour, penché sur les patients que je traite, et avec les muscles de la colonne vertébrale toujours en tension. Le tournant s’est produit à 60 ans, quand un ami médecin rééducateur m’a conseillé d’utiliser les chaussures kyBoot. Pour moi, ça a été la solution à presque tous mes problèmes posturaux. Faire une promenade à pied avec mes nouvelles chaussures kyBoot m’apporte plus de bénéfices qu’une séance chez l’ostéopathe ou une heure de Pilates ! Outre la très agréable sensation de marcher comme sur un nuage, ma posture se rééquilibre instantanément et les maux de dos disparaissent petit à petit. Je suis tellement satisfait que j’ai acheté un modèle pour l’hôpital où je travaille, un modèle pour le cabinet professionnel privé, un modèle printanier plus sportif et un modèle hivernal pour les jours de pluie. Je ne peux plus m’en passer. J’ai en outre voulu faire cadeau d’une paire à mon frère (officier des carabiniers), qui a subi plusieurs opérations de la colonne vertébrale suite à de fâcheuses hernies discales ; il est lui aussi très content et fort satisfait de cette nouvelle approche, après avoir essayé, en vain, nombre de thérapies alternatives. Cela dit, les mots valent peu de choses... Il faut en faire l’expérience pour comprendre le confort, la qualité et les propriétés thérapeutiques ! Il faut les essayer pour y croire ! Merci kybun. Je vous en serai reconnaissant à jamais. Je n’achèterai plus que des chaussures kybun ! 

Roberto Rendo, dentiste de La Spezia, Italie

Madame Eisbach de Andernach, Allemagne

On peut dire que je suis emballée par ces chaussures. J’avais une épine calcanéenne et je ne compte plus les consultations que j’ai pu enchaîner pour me soigner. Ce qui, soit dit en passant, m’a coûté une vraie fortune. J’ai utilisé tous les moyens remboursés par ma caisse, et pour être honnête, je reconnais que depuis un an et demi, je traîne cette épine calcanéenne très douloureuse, sans plus savoir vers qui me tourner. Mon mari et moi adorons faire de la randonnée. J’ai du y renoncer et laisser mon mari partir seul, à mon grand regret. J’ai toujours pensé qu’il devait bien exister une solution et c’est alors que j’ai découvert ce magasin. Je me suis dit que j’allais jeter un œil et j’ai décidé de m’acheter les chaussures. Au début, j’ai eu quelques petits problèmes avec ces chaussures parce que mon pied était encore enflammé. J’ai du attendre que cela passe, mais cela n’a pas duré, quatre jours peut-être, puis mes douleurs ont disparu. Cela fait maintenant environ trois mois que je porte ces chaussures, et rien d’autre. Je ne peux que les conseiller tant j’en suis enchantée. Ce sont vraiment les chaussures idéales pour moi.

Madame Eisbach de Andernach, Allemagne

Oscar Scarione, footballeur argentin

Je porte toujours ces chaussons lorsque je suis chez moi ou lorsque je suis en déplacement avec mon équipe. Je porte des kyBoot aussi pendant mon temps libre. Depuis que je porte ces chaussures, j'ai beaucoup moins de douleurs au dos. 

Oscar Scarione, footballeur argentin

Margaret d'Angleterre

Je suis une fervente adepte des kyBoots. Agée de 76 ans, je pratique la randonnée et la danse country depuis de nombreuses années. Pendant toutes ces années de pratique, j'ai essayé de nombreuses chaussures. Les kyBoots sont mes préférées : elles sont si confortables que je les porte tout le temps, que ce soit pour jardiner, marcher, danser la zumba, ou simplement faire le ménage chez moi.  Elles sont aussi confortables que des chaussons et suffisamment résistantes pour m'accompagner sur de grandes randonnées. Un de mes amis, qui est kiné, est très impressionné par leurs qualités d'absorption des chocs et leur soutien : ce sont des chaussures idéales pour les articulations fragiles.

Margaret d'Angleterre

Randy Ang, directeur d’In Touch Systems Pte Ltd, Singapore

Porter des kyBoot, c’est comme marcher dans les airs. Je les porte quand je voyage, ce qui me permet d’être à l’aise lors des longs trajets. Les kyBoot m’ont surtout été d’une grande aide pendant toute la course de Formule 1 à Singapour. En tant que commissaire de terrain bénévole, je dois toujours être alerte, contraint de rester debout et de marcher chaque jour pendant 15 heures durant tout le week-end de la course. Les kyBoot m’ont permis de profiter pleinement de cette expérience car j’ai ressenti beaucoup moins de fatigue.

Randy Ang, directeur d’In Touch Systems Pte Ltd, Singapore

René Meier de Suisse

Je porte ces chaussures tous les jours. Je les enfile notamment pour aller promener notre chien.

René Meier de Suisse

Ingrid S. de Lörrach, Allemagne

Vendredi : cinq heures à marcher dans Hambourg, thermomètre à 0º et des pieds au chaud après quelques minutes de marche.
Samedi : dix heures à marcher dans Hambourg, thermomètre à 0º, je n’en reviens pas d’avoir tenu aussi longtemps !
Jeudi : Promenade sur la plage à Amrum. La pluie avait formé d’immenses flaques d’eau sur le sable, je ne pouvais pas les contourner, je devais les traverser. J’ai retiré chaussures et chaussettes, il faisait environ 7º, au bout de quelques mètres, je ne sentais déjà plus mes pieds. Je n’avais rien pour m’essuyer, j’ai juste retiré le sable en frottant mes pieds avant de me rechausser ; il me restait toujours près de 30 minutes de marche dans le village. J’ai décidé de passer par mon appartement de vacances pour prendre un bain de pieds. Mais une fois dans le village, je me suis rendue compte que mes pieds étaient de nouveau bien au chaud ! MAGNIFIQUE !
Au travail, je ne porte plus que mes kyBoot et je les recommande à tous mes patients. Les meilleures chaussures que j’aie jamais portées ! Ma mère les porte chez elle et est enchantée par l’agréable tiédeur qu’elles procurent.

Ingrid S. de Lörrach, Allemagne

René Meier de la Suisse

C’est un véritable amortisseur, qui absorbe tous les chocs touchant le genou. Aussi bien en montée qu’en descente, cela fait vraiment du bien à mon genou.

René Meier de la Suisse

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

Je prévois d’acheter la chaussure de marche, car elle est montante. Moins pour le quotidien que pour les vacances. Pour une longue marche ou une randonnée. Elle est aussi extra, car on ne sent pas les cailloux. Je me promène avec les chiens sur des sentiers naturels. Alors c’est bien de ne pas sentir chaque caill

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

Dora Huguenin, guide de musée au Locle, Suisse

Étant donné que je vais et rentre du travail à pied, cela représente 50 minutes par trajet. Avec la kyBoot, c’est un grand soulagement. J’ai des chaussures de montagne et des chaussures d’été. Je les porte tout l’année.

Dora Huguenin, guide de musée au Locle, Suisse

Dora Huguenin, guide de musée au Locle, Suisse

Pour l’instant, cinq personnes ont acheté la kyBoot pour moi. Cependant j’ai toujours continué. Je ne me suis plus contenté d’une paire de chaussures. Ensuite l’hiver est venu ici, à 1500 mètres. J’ai acheté la première botte d‘hiver. Puis il y a eu la chaussure de marche. Maintenant il existe une nouvelle belle botte d‘hiver. Et j’en possède également une pour l’été, et trois paires pour l’entre-saison.

Dora Huguenin, guide de musée au Locle, Suisse

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

La marche est souple, on se sent à l’aise toute la journée et ne ressent pas de fatigue. Elle a une bonne semelle et elle résiste aux promenades avec les chiens, sous la pluie et dans l’herbe mouillée. Je ne dois pas rentrer pour changer de chaussures. Elles supportent ça.

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

Romy Ziltener, Weesen am Walensee, Suisse

J’utilise celle que je porte actuellement pour faire du vélo. Elle a de la gueule et va bien avec mon flyer. Tout doit bien aller ensemble. Je porte aussi des chaussures laquées noires avec lesquelles j’irais même à St. Moritz. Je pense que si je porte un beau pullover mohair, un pantalon noir et les chaussures noires laquées, c’est super. Je me sens vraiment bien. 

Romy Ziltener, Weesen am Walensee, Suisse

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse

J’avais la kyBoot lors du marché de Noël de Rorschach. J’avais mis des chaussettes de ski de fond et je n’ai pas eu froid aux pieds. Avant, je devais toujours mettre des chaussures de marche. Avec la kyBoot, c’était fantastique. J’ai déjà essayé cette méthode plusieurs fois. Au marché d'Arbon. J’ai beaucoup mieux supporté qu’avec des chaussures de marche. Porter une chaussure lourde toute une journée, ce n’est pas bon. Mais avec la kyBoot, c’était fantastique. 

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse

Peter Stäger, service de nettoyage, Gais, Suisse

Je porte très volontiers la kyBoot, et donc presque tous les jours. Je la porte toujours au travail. Et  durant les loisirs, parfois des sandales.

Peter Stäger, service de nettoyage, Gais, Suisse

Herman Kreples, automobile machanic, Rishon Lezion, Israël

Ces chaussures conviennent parfaitement pour mon problème: j'ai des pieds plats graves selon les médecins. Rien ne m'aidait. Puis j'ai trouvé les chaussures de kybun. À la clinique, je dois beaucoup bouger, rester assis, debout... Je ne peux pas les enlever. Je les porte toujours au travail, pour marcher. Même pendant mes voyages à l'étranger. J'apprécie ces journées sans douleurs aux jambes, et je suis très heureux.

Herman Kreples, automobile machanic, Rishon Lezion, Israël

Priska Hirt, habite à Bubikon ZH, Suisse

Quand le cheval tire vraiment, aucune chance, même avec une chaussure ordinaire. Pour un bon équilibre, c’est idéal, aucun problème sur des sentiers caillouteux et pentus. Je suis satisfaite.

Priska Hirt, habite à Bubikon ZH, Suisse

Peter Meier, fondateur de MP Garage à Au, Suisse

Durant les loisirs, je ne peux me passer de la kyBoot. Que ce soit pour la randonnée, le jogging ou les sorties le soir, c’est une chaussure agréable. On retrouve sa jeunesse.

Peter Meier, fondateur de MP Garage à Au, Suisse

Erika Weiss, s’intéresse à la biomécanique, Suisse

Je marchais comme sur un nuage. Tellement souple. Mais après environ un quart d’heure, j’ai eu d’importants vertiges. Au début, j’ai fait de petites séquences d‘entraînement afin de ne pas en faire trop, car pour l’équilibre, c’était aussi un défi.

Erika Weiss, s’intéresse à la biomécanique, Suisse

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

On a certainement un bon équilibre lorsqu’on s’est habitué à la kyBoot. Nous avons des chiens très forts. Il est très difficile de les tenir en laisse avec des sandales ordinaires. Dans la kyBoot, j’ai un bon équilibre. Et je ne ressens pas de douleurs lorsque les chiens marchent sur mes chaussures avec leurs griffes. Je les porte volontiers dehors.

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

Priska Hirt, habite à Bubikon ZH, Suisse

J’ai l’impression de marcher sur du coton. Si je n’ai pas les chaussures, la sensation me manque et j’ai l’impression de marcher sur des pierres. C’est très désagréable. Je ne veux plus m’en passer.

Priska Hirt, habite à Bubikon ZH, Suisse

Olivier van der Staal, cuisinier, Renan, Suisse

J’ai travaillé deux mois en Allemagne et j’ai rendu visite à un ami à  St. Gall. En faisant les courses, ma femme a vu les chaussures. Après le repas, elle a dit: « Tu dois les essayer ! » Je les ai essayées et me suis promené toute la journée à St. Gall. C’était super. Ensuite je les ai protées pour aller travailler. Oui, c’est indescriptible. 

Olivier van der Staal, cuisinier, Renan, Suisse

Erika Eggenberger, factrice, Nassen, Suisse

"Depuis juin 2009, je porte la kyBoot dans le mesure du possible au travail (je suis factrice à la poste) et pendant tout mon temps libre. Je n'ai pratiquement plus de maux de dos. Et mes problèmes de veines ont disparu comme par magie. Je suis ravie et je n'aime plus du tout marcher avec d'autres chaussures."

Erika Eggenberger, factrice, Nassen, Suisse

Gilles Tschudi, acteur, Zurich, Suisse

La kyBoot me rend accro. Avec cette chaussure, même ceux qui détestent marcher prennent plaisir à se promener. Cette chaussure est une vraie joie, un mélange de ouate et de bercement, tout en donnant un bon maintien. Depuis quelques mois, je la porte tous les jours et je ne voudrais plus m'en séparer. Avant je connaissais l'expression « le chien, le meilleur ami de l'homme », maintenant je connais aussi l'expression « la chaussure, la meilleure amie de l'homme ». Je lui confie en toute bonne conscience le rôle de médiateur entre mon pied et le sol.

Gilles Tschudi, acteur, Zurich, Suisse

Walter Keller, retraité, Bischofszell, Suisse

"J'ai 74 ans et je suis un pèlerin passionné. Lors de ma dernière randonnée de 400 km sur le chemin de pèlerinage français, j'ai porté la kyBoot. La sensation a été très agréable et mes douleurs aux genoux ont disparu comme par magie. Surtout sur les chemins goudronnés, j'ai été surpris à quel point la marche est souple et bienfaisante. J'ai senti que la kyBoot renforce les muscles de mes jambes et de mes pieds. Depuis je ne porte plus que la kyBoot, et mes sandales." 

Walter Keller, retraité, Bischofszell, Suisse

Marco Hanselmann, habite à Appenzell, Suisse

Avant d’avoir la kyBoot, je ne pouvais jouer au loup avec les enfants sans avoir de douleurs. Depuis que je porte la kyBoot, c’est à nouveau possible sans douleur. Les enfants en profitent aussi.

Marco Hanselmann, habite à Appenzell, Suisse

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

Je les porte volontiers durant les expositions. Avant tout, car je suis toute la journée debout. Il y a les chiens qui tirent sur la laisse et, de plus, il faut courir avec eux dans la salle de concours. Avant, j’aurais eu besoin de deux paires de chaussures. Ce n’est plus le cas. Maintenant, j’ai la kyBoot. Avec elle, tout va!

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse