Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Irene Millard-Faude vit en Australie

On est moins fatigué et surtout, on n’a pas de douleurs quand on est un peu âgé. J’ai toujours eu des problèmes de genoux, j’ai eu une arthroscopie à gauche et deux à droite. On ne veut pas que ces problèmes empirent. Avec ces chaussures, on peut vraiment se remettre à la marche. On peut à nouveau profiter de la vie. On remarque que les muscles sont renforcés. Les muscles aident à maintenir tout en place au niveau du genou. C’est tout simplement formidable.

Irene Millard-Faude vit en Australie

Samuel Schilt chef de la technique et du service d’entretien au centre de formation médicale de Berne, Suisse

Avant, mes jambes étaient fatiguées et marcher sur le sol dur m’épuisait. À présent, j’ai l’impression d’être sur des nuages et c’est vraiment formidable.

Samuel Schilt chef de la technique et du service d’entretien au centre de formation médicale de Berne, Suisse

Dr. Konnikov, spécialiste de la médecine dentaire sur la chaîne Channel 1 en Russie

Les métiers du secteur médical impliquent une lourde charge de travail, et nous sommes debout toute la journée. C’est ce qui m’a poussée à porter la chaussure suisse sur coussin d’air kyBoot pour travailler. Elle soulage mes articulations et m’aide à rester debout plus longtemps sans fatiguer ou me sentir inconfortable. Grâce à sa semelle spéciale, j’ai l’impression de « marcher sur un nuage ».

Dr. Konnikov, spécialiste de la médecine dentaire sur la chaîne Channel 1 en Russie

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

Quand on se tient debout, on doit être plus actif ; à l’inverse, quand on a une chaise confortable, on a tendance à être plus fatigué.

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

Oliver Martin gérant Martin Confiserie, Suisse

C’est très moelleux, comme sur du coton ou des nuages. C’est très confortable. J’ai d’abord essayé la chaussure de marche et c’était comme un chausson. Je n’ai encore jamais trouvé de chaussures aussi confortables, ou rarement. Même lorsque l’on marche, le pied se déroule autrement. C’est vraiment confortable, tout simplement.

Oliver Martin gérant Martin Confiserie, Suisse

Nathalie Signer de la Suisse

La sensation est agréable tout de suite. Mais je pense que cela doit certainement être encore mieux en station debout prolongée. À un moment donné, j’ai remarqué que je commençais à fatiguer et que j’avais besoin de bouger pour éviter cette sensation et d’avoir besoin de m’asseoir. Au final, cela s’est très bien passé.

Nathalie Signer de la Suisse

Leandra Kissling de la Suisse

C’était une super découverte pour moi qui ai mal au dos lorsque je reste longtemps assise et qui ai du mal à garder les yeux ouverts lorsque je fatigue : on reste en mouvement en permanence, avec l’impression de ne pas être passif et de rester plus attentif, plus éveillé. J’ai eu le sentiment de bénéficier d’un massage des pieds, car j’ai ressenti des picotements juste après.J’ai trouvé ça génial.

Leandra Kissling de la Suisse

Judith Lüchinger, l’auberge de montagne Staubern, Suisse

Je trouve qu’on se fatigue bien moins vite. Le soir, on se sent mieux et on n’a plus les pieds brûlants. En fait, cela ne m’arrive quasiment plus.

Judith Lüchinger, l’auberge de montagne Staubern, Suisse

Marco Sessa de la Suisse

Ces chaussures me permettent de me déplacer très facilement sans me fatiguer. Je peux travailler toute une journée sans ressentir de douleurs le lendemain. Avant, sans la kyBoot, j’avais des crampes et je pouvais à peine tenir debout le lendemain. L’avantage est que je me sens en forme et que j’ai toujours l’impression de planer.

Marco Sessa de la Suisse

Dr med. Heinz Lüscher, médecine des substances vitales, de Herisau, Suisse

La chaussure kybun permet de pratiquer une activité physique saine au quotidien. Que ce soit en station debout ou en marchant, les muscles profonds sont mobilisés, les articulations préservées, les muscles renforcés. La chaussure kybun permettent également de détendre la colonne vertébrale, d’activer la circulation sanguine et de réduire la fatigue.

Dr med. Heinz Lüscher, médecine des substances vitales, de Herisau, Suisse

Werner Keusen vend des spécialités italiennes, Suisse

Au bout de quatre ou cinq heures, je remarquais qu’une fatigue et une douleur se faisaient sentir, mais je devais rester debout encore pratiquement 10 heures. Tenir jusqu’au soir était une véritable torture. Mais en réalité le problème ne venait que de mes pieds.

Werner Keusen vend des spécialités italiennes, Suisse

Håkan Hagerman, membres du personnel de la grand surface Elgiganten Megastore, à Helsingborg, Suède

Les principales améliorations que j’ai observées sont que mes genoux se fatiguent moins et que je n’ai pas mal aux pieds. J’avais souvent mal au bas du dos à force de rester debout 10 à 12 heures par jour au travail. Depuis que j’ai commencé à porter les kyBoot il y a deux ans, ce n’est plus un problème. 

Håkan Hagerman, membres du personnel de la grand surface Elgiganten Megastore, à Helsingborg, Suède

Karin Obel de Danemark

J’ai acheté une paire de kyBoot en décembre 2014 et, 14 jours plus tard, les douleurs de ma sciatique avaient complètement disparu. J’en ai donc acheté une autre paire pour pouvoir alterner entre les deux. J’ai remarqué un changement supplémentaire : je suis désormais capable de parcourir des distances nettement plus longues sans me fatiguer. Tout cela grâce à la kyBoot. Afin d’être équipée pour l’été qui approche, j’ai également acheté une paire de sandales kyBoot! Salutations d’une cliente très satisfaite. 

Karin Obel de Danemark

Mme Zoi Rokomou de Grèce

Je souffre de spondylodèse des trois dernières vertèbres lombaires et c’est mon kinésithérapeute qui m’a parlé des kyBoot lorsque je lui ai demandé de me conseiller des chaussures de marche adaptées. Dès que je les ai chaussées, j’ai compris qu’elles allaient m’aider ; elles m’ont donné envie de marcher davantage car j’ai adoré la sensation qu’elles procuraient durant la marche. Après six semaines d’utilisation, j’ai remarqué les bénéfices suivants : je pouvais rester debout plus de trois heures sans me reposer alors qu’avant, je ne tenais pas plus de 45 minutes, ou encore marcher sans me reposer pendant 70 minutes au lieu de 30 auparavant. En outre, l’œdème que j’avais au niveau du pied (suite à mon opération du bas du dos il y a quatre ans) a disparu, je pouvais distinguer différents tendons et os du pied, et mon hallux valgus a presque totalement disparu. Enfin, plusieurs veines dilatées et douloureuses en-dessous du genou droit, pour lesquelles on m’avait recommandé des injections, ne me font plus du tout souffrir et ne sont plus visibles aujourd’hui.

Mme Zoi Rokomou de Grèce

T.W. kyBoot pendant la grossesse, Suisse

Je ne peux que chaudement recommander le port des kyBoot aux femmes enceintes. Pour ma part, ces chaussures étaient pile ce dont j’avais besoin pour soulager mes pieds et mes articulations qui devaient supporter une pression plus importante, et pour mobiliser tous les muscles de mon corps en douceur. Enceinte, je me suis souvent sentie physiquement fatiguée, pourtant, le fait de porter les kyBoot m’a aidée à rester active durant toute ma grossesse. Marcher dans les kyBoot est tellement agréable que même durant les journées d’intense fatigue, j’arrivais à parcourir plusieurs kilomètres et je me sentais ensuite en meilleure forme. L’autre énorme bienfait des kyBoot est l’activation de la circulation sanguine au niveau des jambes. Comme j’avais beaucoup de problèmes de circulation, surtout le matin, et que j’étais souvent prise de vertiges aussi brusques que violents, le fait de pouvoir activer ma circulation sanguine en portant des chaussures était un véritable plus ! L’action combinée des kyBoot et des bas de contention m’a énormément soulagée. Je n’ai jamais ressenti les douleurs de dos dont se plaignent beaucoup de femmes enceintes. Je ne sais pas si c’est une question de chance ou si je le dois aussi à l’entraînement quotidien dans les kyBoot. Actuellement, je suis à la moitié de ma deuxième grossesse et j’apprécie toujours autant de marcher dans les kyBoot car cette activité doublement bénéfique me permet de soulager mes tensions tout en mobilisant ma musculature et mon cœur.

T.W. kyBoot pendant la grossesse, Suisse

Randy Ang, directeur d’In Touch Systems Pte Ltd, Singapore

Porter des kyBoot, c’est comme marcher dans les airs. Je les porte quand je voyage, ce qui me permet d’être à l’aise lors des longs trajets. Les kyBoot m’ont surtout été d’une grande aide pendant toute la course de Formule 1 à Singapour. En tant que commissaire de terrain bénévole, je dois toujours être alerte, contraint de rester debout et de marcher chaque jour pendant 15 heures durant tout le week-end de la course. Les kyBoot m’ont permis de profiter pleinement de cette expérience car j’ai ressenti beaucoup moins de fatigue.

Randy Ang, directeur d’In Touch Systems Pte Ltd, Singapore

Agathe Willi, employée cafétéria et service, Suisse

Je peux marcher 10 heures sans avoir les pieds fatigués. Ensuite, ça commence à d’autres endroits, mais pas aux pieds.

Agathe Willi, employée cafétéria et service, Suisse

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

La marche est souple, on se sent à l’aise toute la journée et ne ressent pas de fatigue. Elle a une bonne semelle et elle résiste aux promenades avec les chiens, sous la pluie et dans l’herbe mouillée. Je ne dois pas rentrer pour changer de chaussures. Elles supportent ça.

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

Dora Huguenin, guide de musée au Locle, Suisse

Vu les différentes soirées, c’est super pour moi. Par exemple la soirée des amis du musée, ou la nuit du musée. On est alors debout jusqu’à minuit, et ceci après une journée de travail. C’est super pour moi, car je n’ai aucune douleur aux pieds ou aux genoux. Parfois, lorsque je vois mes collègues plus jeunes totalement épuisés - je suis la plus âgée du musée - c’est agréable d’affirmer: « Je n’ai vraiment aucun problème, et je vais bien. »

Dora Huguenin, guide de musée au Locle, Suisse

Roger Stauffer, voix basse au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

À la maison, j’ai un tapis pour le lutrin. Occasionnellement pour le travail. On peut rester plus longtemps debout. On s’y habitue au fil du temps. Comme un entraînement. Lorsque les muscles ont été sollicités longtemps. Lorsque les entraînements sont occasionnels, la fatigue se fait ressentir plus vite. On a des courbatures ou des lourdeurs dans les mollets. Le tapis peut être un bon soutien. Rester debout, c’est alors plus agréable et possible plus longtemps.

Roger Stauffer, voix basse au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Santo Palamara, patron du restaurant Friulana Osteria & Pizzeria, Munich, Allemagne

Elle est légère, vraiment légère, et ne provoque aucune lourdeur dans les jambes. C’est le meilleur. 

Santo Palamara, patron du restaurant Friulana Osteria & Pizzeria, Munich, Allemagne

Heidi Stäger, Société de nettoyage propriétaire, Gais, Suisse

Au début, j’étais souvent fatigué et avais des courbatures. C’était sûrement parce que je portais la chaussure durant toute la journée. Je conseillerais aux personnes plus âgées de se lancer doucement. Une personne jeune peut porter la chaussure durant toute la journée. Les quelques courbatures sont minimes en comparaison avec les douleurs que j’avais.

Heidi Stäger, Société de nettoyage propriétaire, Gais, Suisse

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

C’est une plus-value. Je ne dépends plus de ces semelles orthopédiques. Je me sens bien, la marche est plus détendue et je suis moins fatigué le soir. 

Rene Leuppi, agent d’assurance diplômé, Suisse

Ursula Langel de Thun, Suisse

Et je dois dire que ce fut un bond en avant durant les trois premiers mois. Mes douleurs ont diminué et je n’étais plus aussi vite fatiguée. Ma marche s’est à nouveau équilibrée, ce qui n’était pas le cas auparavant. Je n’ai plus eu à me ménager comme je le faisais jusqu’ici. Cela a quand même duré trois mois et n’a pas changé du jour au lendemain.

Ursula Langel de Thun, Suisse

Peter Rahm, Hallau, Suisse

Pour s'y habituer, il ne lui a fallu, à sa grande surprise, que trois jours. Au début, il ressentait un peu plus de fatigue dans les jambes et les hanches. Puis c'était super. Rien ne m'a manqué. Je me sens décontracté et j'ai un bon sentiment. Et je sais que je renforce la musculature du dos, et peut-être autre chose. Je le recommande à tous. Voir la vidéo

Peter Rahm, Hallau, Suisse

Peter Meier, fondateur de MP Garage à Au, Suisse

Lorsque j’ai porté la kyBoot toute la semaine au travail, je suis reposé pour le week-end. Avant, c’était le contraire. Lorsque je portais des chaussures rigides et que je marchais toute la semaine, j’étais épuisé durant le week-end. Mon corps n’en pouvait plus et était épuisé.

Peter Meier, fondateur de MP Garage à Au, Suisse

Josias Noll, le service communautaire offrant, Uster, Suisse

Je porte cette chaussure tous les jours et elle est incroyablement résistante. Elle est phénoménale cette kyBoot : elle ne s'use pas. Elle est confortable, contrairement à une chaussure dure. En fin de journée, les pieds ne sont pas fatigués, on se sent reposé et on peut encore faire un jogging le soir. Un produit trop génial!  Voir la vidéo

Josias Noll, le service communautaire offrant, Uster, Suisse

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

Au début, j’étais très fatigué. Je portais la kyBoot 2-3 heures et étais fatigué. Mes jambes devenaient lourdes. Je n’ai plus cette sensation. C’est une question d’habitude. Les muscles sont sollicités différemment qu’avec d’autres chaussures. C’est mon interprétation personnelle.

Imelda Angehrn, éleveuse de chiens originaire de Gossau, Suisse

Jakob Wampfler, travaille en tant que facteur au Palais fédéral, Suisse

Je me déplace toute la journée en kyBoot, car je dois beaucoup marcher. Je suis attentif à ce que mes pieds ne se fatiguent pas trop et que je n’aie pas de douleurs. La kyBoot est meilleure que tout et répond à mon besoin.

Jakob Wampfler, travaille en tant que facteur au Palais fédéral, Suisse