Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Stephanie Bruhin, responsable du magasin Winterthur, Suisse

La démarche est beaucoup plus souple et se tenir debout est plus confortable. Et naturellement, lorsque l’on travaille 10 à 12 heures par jour, c’est vraiment plus agréable.

Stephanie Bruhin, responsable du magasin Winterthur, Suisse

Rebecca Bänziger, boulanger-pâtissier et vendeuse Winterthur, Suisse

J’ai toujours eu les jambes très lourdes. Depuis que je porte les kybun au travail, je n’ai plus ce problème.

Rebecca Bänziger, boulanger-pâtissier et vendeuse Winterthur, Suisse

Urs Gerber, propriétaire Holzofe Grabebeck Winterthur, Suisse

Je pense que tout le monde devrait en avoir une paire. C’est un métier où l’on est très souvent debout. Nous passons 8 à 9 heures par jour à la boulangerie et la plupart du temps, les employés portent des chaussures qu’ils n’aiment plus ou des baskets fermées. Je ne sais pas à quoi je pourrais comparer ces chaussures. C’est difficile à expliquer mais je dirais que c’est comme marcher sur un nuage.

Urs Gerber, propriétaire Holzofe Grabebeck Winterthur, Suisse

Urs Gerber, propriétaire Holzofe Grabebeck Winterthur, Suisse

Vous pouvez décider d’acheter votre pain n’importe où ou vous pouvez décider de l’acheter dans notre boulangerie. Nous travaillons un peu différemment des autres. c’est pourquoi nous sommes ce que nous sommes. Les prix sont peut-être un peu plus élevés, mais comme pour ces chaussures, on revient en acheter. Les clients reviennent, s’achètent une baguette et je continuerai à porter et à acheter des kybun.

Urs Gerber, propriétaire Holzofe Grabebeck Winterthur, Suisse

Stephanie Bruhin, responsable du magasin Winterthur, Suisse

Au début, c’était un peu difficile de s’y habituer. J’avais aussi des courbatures au muscle tibial. Je ne sais pas si de telles courbatures existent. De temps en temps, je devais remettre des chaussures normales mais aujourd’hui tout va bien. Je ne pourrais plus m’en passer.

Stephanie Bruhin, responsable du magasin Winterthur, Suisse

Hermann Baur de Suisse

Je suis habitué à ce que les produits de marque d’excellente qualité aient un certain prix. Lorsque j’ai vu le processus de fabrication, j’ai compris pourquoi les chaussures étaient à ce prix. Elles sont vraiment de qualité. J’ai acheté celles que je porte en ce moment il y a six ans et elles sont toujours en bon état.

Hermann Baur de Suisse

Hermann Baur de Suisse

Il se trouve que je suis seul à tenir le stand sur la foire-expo de la BEA. Cela signifie rester debout presque toute la journée pendant 10 jours d’affilée. Au travail, ce n’est pas autant le cas, et je n’y suis vraiment pas habitué. Si bien qu’en période de foire-expo, j’avais toujours mal aux jambes. Aujourd’hui, je ne souffre plus du tout.

Hermann Baur de Suisse

Urs Gerber, propriétaire Holzofe Grabebeck Winterthur, Suisse

Je les ai mises et je les ai immédiatement appréciées. J’en voulais une paire. Au début, je les ai trouvées chères car je ne m’achète jamais de chaussures à ce prix. C’est plutôt ma femme qui en a l’habitude. En tout cas, l’investissement en a valu la chandelle. J’en possède aujourd’hui 3 ou 4 paires.

Urs Gerber, propriétaire Holzofe Grabebeck Winterthur, Suisse

Rebecca Bänziger, boulanger-pâtissier et vendeuse Winterthur, Suisse

Je me tiens plus droite et comme je dois me tenir en équilibre, ma musculature s’est améliorée.

Rebecca Bänziger, boulanger-pâtissier et vendeuse Winterthur, Suisse

Oliver Martin gérant Martin Confiserie, Suisse

C’est très moelleux, comme sur du coton ou des nuages. C’est très confortable. J’ai d’abord essayé la chaussure de marche et c’était comme un chausson. Je n’ai encore jamais trouvé de chaussures aussi confortables, ou rarement. Même lorsque l’on marche, le pied se déroule autrement. C’est vraiment confortable, tout simplement.

Oliver Martin gérant Martin Confiserie, Suisse

Katharina Mayer-Steinhäusl from Vienne, Autriche

Trente ans d’activité dans le commerce à porter des chaussures élégantes mais malheureusement bien trop inconfortables ont laissé leurs traces sur mes jambes. En plus d’une métatarsalgie de Morton, d’un hallux valgus, de douleurs dans les genoux et les vertèbres lombaires, une fracture du col du fémur est venue s’ajouter à la liste l’été dernier, après un accident. Il m’était presque impossible de marcher ou me tenir debout sans douleur malgré le port de semelles et de chaussures plates. Heureusement, mon amie m’a conseillé les kyBoot, qu’elle-même possède depuis un certain temps et dont elle a appris à apprécier les bénéfices.
Pour moi, c’est certain que l’achat a valu la peine. La semelle sur coussin d’air fait de la marche un plaisir, on a l’impression de marcher sur du coton. De plus, je trouve la chaussure particulièrement élégante, on m’a aussi très souvent abordée à ce sujet. J’ai eu du mal à me décider pour le modèle avec tout ce choix, je crois que ce n’est pas la première ni la dernière paire que je vais m’acheter. 

Katharina Mayer-Steinhäusl from Vienne, Autriche

Werner Keusen vend des spécialités italiennes, Suisse

Elles sont tout simplement confortables et rendent n’importe quelle marche agréable. On peut marcher sur des pierres, monter et descendre des escaliers sans problème.

Werner Keusen vend des spécialités italiennes, Suisse

Oliver Martin gérant Martin Confiserie, Suisse

Je n’ai jamais eu froid aux pieds, même par -5 degrés, ce n’est pas un problème. Il suffit de mettre de bonnes chaussettes et d’imperméabiliser de temps à autre. Quand il a beaucoup neigé, j’ai commencé à imperméabiliser. Cela m’a beaucoup aidé d’avoir les pieds au sec et au chaud.

Oliver Martin gérant Martin Confiserie, Suisse

Werner Keusen vend des spécialités italiennes, Suisse

Au bout de quatre ou cinq heures, je remarquais qu’une fatigue et une douleur se faisaient sentir, mais je devais rester debout encore pratiquement 10 heures. Tenir jusqu’au soir était une véritable torture. Mais en réalité le problème ne venait que de mes pieds.

Werner Keusen vend des spécialités italiennes, Suisse

Håkan Hagerman, membres du personnel de la grand surface Elgiganten Megastore, à Helsingborg, Suède

Les principales améliorations que j’ai observées sont que mes genoux se fatiguent moins et que je n’ai pas mal aux pieds. J’avais souvent mal au bas du dos à force de rester debout 10 à 12 heures par jour au travail. Depuis que j’ai commencé à porter les kyBoot il y a deux ans, ce n’est plus un problème. 

Håkan Hagerman, membres du personnel de la grand surface Elgiganten Megastore, à Helsingborg, Suède

Arash Shirkhan, membres du personnel de la grand surface Elgiganten Megastore, à Helsingborg, Suède

Ces chaussures sont très agréables à porter, c’est comme si l’on marchait sur des nuages. Je les portes depuis maintenant un an, et elles sont toujours en parfait état. Avant, lorsque je portais des chaussures normales, voire même des tennis de bonne qualité, j’avais horriblement mal aux pieds en rentrant d’une journée de travail normale de 12 heures. Mais ceci est révolu. C’est une différence non négligeable.

Arash Shirkhan, membres du personnel de la grand surface Elgiganten Megastore, à Helsingborg, Suède

Galina Babarika de République tchèque

Je souffre d’une scoliose depuis l’enfance, probablement parce que j’ai une jambe 1 cm plus courte que l’autre ; aujourd’hui, je vis toujours avec les douleurs, dans le dos, en dessous de l’omoplate et depuis peu à la hanche. Je ne connaissais pas du tout la marque suisse de chaussures kybun. J’ai rencontré par hasard quelqu’un qui travaille dans cette entreprise. Je me suis renseignée sur leur technologie et c’est en toute confiance que j’ai commencé à porter les kyBoot. Avec un an et deux mois de recul, je suis parfaitement convaincue de l’efficacité de la biomécanique. Je n’ai plus aucune douleur sous l’omoplate ! Ma hanche ne me fait plus souffrir et je me sens plus stable sur mes jambes. Je remercie Dieu d’avoir pris soin de ma santé et d’avoir placé de nouveaux amis sur mon chemin.

Galina Babarika de République tchèque

Werner Keusen vend des spécialités italiennes, Suisse

Je ne sais pas ce que l’on pourrait changer sur ces chaussures. Si on venait à me les enlever, je baisserais les bras. Elles me sont si importantes. C’est toujours un plaisir de les enfiler et de marcher avec. Elles fonctionnent presque toutes seules. Je n’ai pas besoin de faire d’efforts en marchant. Ni de réfléchir pour parcourir cinq ou six kilomètres. Je peux vraiment marcher en toute spontanéité. Les kyBoot soulagent l’ensemble du corps et redonnent le goût de vivre. Elles constituent au quotidien une aide très précieuse quand on vieillit.

Werner Keusen vend des spécialités italiennes, Suisse

Gopal Rajguru, coach de vente, Suisse

Auparavant, c’était très difficile de rester debout toute la journée et de supporter les douleurs. Maintenant, tout a presque disparu.

Gopal Rajguru, coach de vente, Suisse

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse

J’avais la kyBoot lors du marché de Noël de Rorschach. J’avais mis des chaussettes de ski de fond et je n’ai pas eu froid aux pieds. Avant, je devais toujours mettre des chaussures de marche. Avec la kyBoot, c’était fantastique. J’ai déjà essayé cette méthode plusieurs fois. Au marché d'Arbon. J’ai beaucoup mieux supporté qu’avec des chaussures de marche. Porter une chaussure lourde toute une journée, ce n’est pas bon. Mais avec la kyBoot, c’était fantastique. 

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse

Gopal RajGuru, Nyon, Suisse

En tant que formateur en vente, je travaille debout près de 8 à 10 heures par jour. Il y a quelques années, cela m'a posé de vrais problèmes : j'ai eu de violentes douleurs aux pieds. Cela a commencé par une douleur aiguë que je ressentais dès le premier pas en sortant du lit le matin et qui devenait plus forte au cours de la journée, à tel point qu'à midi je ne pouvais presque plus me concentrer sur mon travail. Mon médecin m'a dit que c'est une affectation dont sont fréquemment atteintes les personnes qui sont beaucoup debout ou qui marchent beaucoup : la fasciite plantaire. J'ai essayé toutes sortes de choses pendant des années. Chaussures plus souples, inserts réduisant les chocs au niveau du talon, rester assis pendant mes présentations, et même de l'acuponcture. Cela n'a servi à rien. J'ai dépensé des milliers pour ces soi-disant « cures » sans le moindre soulagement. Puis un jour, en marchand (avec mes douleurs) dans les rues d'Oakville, au Canada, je suis passé à côté d'un petit panneau publicitaire vantant l'énorme confort de marche de nouvelles chaussures suisses. À l'intérieur de la pharmacie, une très gentille dame m'a présenté la kyBoot. Wow ! J'ai porté la kyBoot pendant quelques heures seulement et les douleurs aux talons avaient déjà diminué. À mon retour en Suisse, j'ai immédiatement acheté une paire et j'ai commencé à les porter lors de mon travail quotidien. Après deux semaines, j'ai remarqué une chose extraordinaire : je ne sentais plus mes pieds au cours de la journée. Ils étaient tout simplement là, confortablement chaussés et heureux. Aucune douleur, même le soir après avoir enlevé mes chaussures. Aucune douleur le matin en sortant du lit. J'avais de la peine à le croire. Les douleurs aux pieds ont disparu et ma vie a changé. Les douleurs ne dominent plus mon quotidien, que ce soit debout ou en marchant. Pendant mes séminaires, je peux rester debout toute la journée dans un confort absolu. Je suis heureux d'avoir découvert cette incroyable invention. Ce sont les plus formidables chaussures. Et elles ont réellement changé ma vie !

Gopal RajGuru, Nyon, Suisse

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse

Son rembourrage aéré me convient parfaitement. Comme je suis debout toute la journée. Surtout lors de marchés ou de foires. Les pieds sont moins douloureux, voire presque plus du tout. Elles me font très plaisir. Même la semelle est bonne. Si on marche autant que moi, il faut changer de chaussures tous les six mois. Je possède mes chaussures depuis trois mois, mais les semelles sont comme neuves. C’est une chaussure confortable. Fantastique!

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse

Certains affirment que c’est tellement spongieux, qu‘ils ne parviennent pas à monter les escaliers. Quant à moi, je n’ai eu aucun problème. C’est comme pour les lunettes, il est nécessaire de s’habituer aux verres progressifs. L’œil doit s’adapter à la vision de loin et de près. C’est identique pour tout. Il faut un petit temps d’adaptation. Maintenant c’est différent, si je ne porte pas de kyBoot, c’est comme si je devais marcher sur une planche. C’est le problème. Si je porte une autre chaussure, c’est souvent plus dur, ou parfois, j’ai l’impression de marcher pieds nus sur l’asphalte. C’est tout simplement la différence. C’est pourquoi je suis enchanté, et c’est vraiment bien.

Jürg Sieber, conseiller chez Nahrin, Widnau, Suisse

Gopal Rajguru, coach de vente, Suisse

J’ai découvert la kyBoot pendant des vacances au Canada. J’ai vu le panneau «Swiss Technology walking on air» et ma fille m’a conseillé d’essayer la chaussure. Auparavant, je portais la chaussure MBT. Le problème de la MBT était qu’elle convient pour marcher, mais pas pour rester debout. Je suis directeur des ventes et dirige les ateliers des techniques de vente. Je dois rester debout toute la journée. C’est très différent de la marche. La dynamique  est très différente. La kyBoot convient bien mieux pour être debout. Je trouve ça incroyable.

Gopal Rajguru, coach de vente, Suisse