Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Thomas Schmid cliente de la journée d’information Roggwil, Suisse

Conseilleriez-vous les kyBoot à des proches ? Bien sûr ! Je leur dirais que c’est un excellent produit. Dernièrement, je me suis blessé au genou à cause d’un accident. Elles m’ont vraiment aidé pendant cette période. Comment avez-vous entendu parler de la journée d’information ? Je suis abonné à la newsletter kybun et j’ai appris par celle-ci que cette journée avait lieu. Avez-vous déjà utilisé les produits kybun souples et élastiques ? J’avais déjà des MBT auparavant et j’en étais satisfait. Je les ai beaucoup portées. Lorsque j’ai eu besoin de nouvelles chaussures, j’ai cherché un équivalent à ces chaussures et c’est ainsi que j’ai trouvé les kyBoot. J’en suis très satisfait.

Thomas Schmid cliente de la journée d’information Roggwil, Suisse

Nelly A. M. de Mönchaltorf, Suisse

Grâce à l’action de la chaussure kybun, je peux encore marcher en me tenant droite. Hier, je suis allée marcher avec mon beau-frère dans la vallée de Lenzerheide. Notre randonnée par monts et par vaux nous a menés de Rothorn-Mittelstation Scharmoin jusqu’à la cascade avant de nous faire redescendre sur Lenzerheide. Une sortie plutôt éreintante. Avec la chaussure kybun de randonnée (le modèle orange), j’étais parfaitement équipée. Elles amortissent vraiment les chocs à chaque pas. J’ai 72 ans et depuis 2011, j’ai multiplié les accidents graves, ce qui me rend doublement reconnaissante : vos chaussures sont extraordinaires, et en plus elles sont fabriquées en Suisse ! C’est quelque chose qui compte pour moi ! Restez fidèles à votre culture, quant à moi, je continuerai à recommander vos produits autour de moi.

Nelly A. M. de Mönchaltorf, Suisse

Susanne Michel de l'Allemagne

Je n’ai que des expériences positives avec les chaussures kybun. J’ai rencontré Jürgen Zeller chez mon orthopédiste peu de temps après mon amputation, et c’est par son intermédiaire que j’ai obtenu ma première chaussure kybun. Ma jambe droite a également été affectée lors de l’accident, c’est pourquoi la chaussure kybun m’ont immédiatement convaincue. J’ai essayé d’innombrables chaussures de sport mais, aussi coûteuses soient-elles, aucune ne vient égaler la chaussure kybun ! Les chaussures kybun sont souples au niveau du talon, elles me donnent de l’assurance. Je peux marcher longtemps sans ressentir de douleurs à la jambe ni de brûlures au niveau de la plante du pied. Avec les chaussures kybun, je n’ai pas à avoir peur de glisser lorsque le sol est humide ou mouillé. Toutes les autres chaussures me font très vite mal au pied et provoquent une sensation de brûlure à la plante du pied. Par ailleurs, je ne marche pas avec autant de confiance lorsque je porte d’autres chaussures, loin s’en faut. Je ne trouve pas du tout que les chaussures kybun manquent de stabilité. Elles m’aident en toute situation et me donnent de l’assurance. Au début, il faut peut-être s’habituer à trouver le bon équilibre. Mais j’ai vite remarqué que les chaussures m’aident à marcher. Pour moi, les chaussures kybun sont les chaussures idéales, en particulier pour les personnes qui apprennent à se déplacer avec une prothèse, car elles apportent un soutien énorme durant la marche.

Susanne Michel de l'Allemagne

Rosalba Jäggi de la Suisse

Je dois à nouveau renforcer mon corps. C’est un long processus, mais je dois prendre le temps nécessaire. Les chaussures m’ont redonné confiance, car je remarque que je peux à nouveau me déplacer. Ainsi, j’ai de nouveau foi en mon propre corps. Il me fait ressentir que les chaussures me font du bien. J’aimerais arriver à me sentir mieux, même si ça doit prendre du temps.

Rosalba Jäggi de la Suisse

Katharina Mayer-Steinhäusl from Vienne, Autriche

Trente ans d’activité dans le commerce à porter des chaussures élégantes mais malheureusement bien trop inconfortables ont laissé leurs traces sur mes jambes. En plus d’une métatarsalgie de Morton, d’un hallux valgus, de douleurs dans les genoux et les vertèbres lombaires, une fracture du col du fémur est venue s’ajouter à la liste l’été dernier, après un accident. Il m’était presque impossible de marcher ou me tenir debout sans douleur malgré le port de semelles et de chaussures plates. Heureusement, mon amie m’a conseillé les kyBoot, qu’elle-même possède depuis un certain temps et dont elle a appris à apprécier les bénéfices.
Pour moi, c’est certain que l’achat a valu la peine. La semelle sur coussin d’air fait de la marche un plaisir, on a l’impression de marcher sur du coton. De plus, je trouve la chaussure particulièrement élégante, on m’a aussi très souvent abordée à ce sujet. J’ai eu du mal à me décider pour le modèle avec tout ce choix, je crois que ce n’est pas la première ni la dernière paire que je vais m’acheter. 

Katharina Mayer-Steinhäusl from Vienne, Autriche

Jürgen Zeller de l'Allemagne

J’effectue de plus grands pas avec les kyBoot, environ six à huit pour cent. J’ai calculé que sur 100 kilomètres, je marche six à sept kilomètres de moins avec ces chaussures. C’est incroyable.

Jürgen Zeller de l'Allemagne

Rosalba Jäggi de la Suisse

Je m’aperçois que même s’il n’est plus très fonctionnel, mon pied cherche à discerner la nature du sol. Des semelles rigides ne transmettent pas ces informations, ce qui a été pour moi à l’origine de plusieurs chutes. Avec ces chaussures, je sens bien le sol sous mes pieds, même s’ils sont moins sensibles. Le pied arriveà trouver un équilibre grâce au soutien de la semelle, ce qui est génial. Ma qualité de vie s’est nettement améliorée. Cela me redonne de l’espoir et de la confiance en moi pour faire bouger les choses.

Rosalba Jäggi de la Suisse

Jürgen Zeller de l'Allemagne

Je suis pleinement satisfait des kyBoot. Je n’achèterai plus jamais d’autres chaussures. C’est impossible. kyBoot un jour, kyBoot toujours ! De mon point de vue, elles n’ont que des avantages. Je le répète, je ne porterai plus d’autres chaussures.

Jürgen Zeller de l'Allemagne

F. T. de Jona, Suisse

J’ai acheté ma première paire de chaussures kyBoot à l’automne dernier, car je ressentais toujours des douleurs à la suite de l’accident (survenu en été 2013). Cette déchirure musculaire multiple du mollet droit semblait tenace. Elle m’a value six mois de physiothérapie, de traitement par ultrasons (pour un hématome de 15 cm entre les fibres), des radios et des IRM. Plus un cycle supplémentaire de physiothérapie avec ondes de choc. De l’acupuncture, des massages francs. À chaque fois, cela allait mieux pendant quelque temps, mais une guérison durable semblait hors d’atteinte. En me levant, je ressentais toujours des douleurs aigües dans le pied droit et les médecins n’en comprenaient pas la raison. Pourquoi des douleurs au pied si c’est le muscle du mollet qui a été touché ? En octobre 2014, j’ai décidé d’essayer la kyBoot. J’ai été très bien accueilli, on m’a donné de très bons conseils et je suis sorti du magasin avec la chaussure en question. Depuis ce moment, je la porte toute la journée. Au bureau comme en déplacement. J’ai même pu faire quelques promenades avec. Malgré les douleurs et contre l’avis de mon médecin traitant, j’ai continué à pratiquer mon sport préféré, la danse de salon (le disco swing, le jive... donc plutôt les genres où ça bouge). À côté de ça, j’ai fait des exercices de musculation, d’étirement, etc. Au printemps, mon médecin m’a encore fixé un rendez-vous à la Etzelklinik et m’a mis en contact avec un médecin du sport pour s’occuper spécialement de mon cas. J’ai obtenu un rendez-vous « relativement vite », pour le 22 janvier 2015. Mais les douleurs ont disparu progressivement, au point que je n’avais plus du tout mal lors du rendez-vous. Mon médecin m’a quand même conseillé d’y aller. Les médecins de la clinique ont été surpris. Des radios, des questions. Comment est-ce possible ? Il n’y a avait plus rien à voir. La seule chose qui mettait les deux spécialistes d’accord, c’est qu’on ne voyait plus rien. L’un des spécialistes se demandait si une semelle minimale ne pourrait pas agir contre ma légère « distorsion interne » (en quoi ?). Le médecin du sport était d’avis que j’avais tout fait comme il fallait. BOUGER ! Il invoqua le travail et le choix des procédés (thérapie unique par ondes de choc et acupuncture) de la dernière physiothérapie. Mais il pensait surtout que le fait d’avoir beaucoup bougé avait joué un rôle primordial pour faire disparaître les douleurs dans le pied. Je peux remercier la kyBoot pour cela. Son conseil : ne rien changer. kyBoot, le sport, la danse, etc. (Il était clairement contre les semelles spéciales !) En fait, les douleurs provenaient d’une position antalgique que j’avais adoptée à l’époque de l’accident puis repris quelque temps après. Sans que je m’en rende compte, le fait de pouvoir tout le temps bouger mon pied librement a permis de briser ce cercle vicieux. Voilà. Il ne me reste qu’une chose à dire : merci infiniment.

F. T. de Jona, Suisse

Doris Blum de Berne, Switzerland

Il était un accident de ski. Je faisais du hors piste et, en voulant sauter une bosse, je suis mal retombée, dans un trou. J’ai eu le genou presque complètement déchiré, c’était très grave. Les spécialistes ont longuement hésité avant de m’opérer, ne sachant pas si je pourrais retrouver l’usage de mon genou. Dans mon état, j’ai été très chanceuse de pouvoir porter ces chaussures.

Doris Blum de Berne, Switzerland

Marco Hanselmann, habite à Appenzell

En 1998, j’ai eu un grave accident de moto. Tout était abîmé, du genou jusqu’au pied. La jambe devait d’abord être amputée. Puis les médecins ont heureusement pu la sauver. Depuis ce jour-là, j’avais des douleurs quotidiennes. Je me suis renseigné pour savoir comment soulager les douleurs. Et c’est là que j’ai découvert la kyBoot.

Marco Hanselmann, habite à Appenzell