Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Barbara Bürgin, Responsable de la crèche Purzelhuus, Suisse

Lorsqu’ils peuvent jouer avec les tapis, ils les montent les uns sur les autres ou ils installent des blocs en dessous. Ils ont aussi pris des boules de la piscine à boules pour les mettre en dessous et ont roulé à toute vitesse sur le sol. Lorsqu’ils peuvent faire preuve de créativité, ils s’en donnent à cœur joie.

Barbara Bürgin, Responsable de la crèche Purzelhuus, Suisse

Hansruedi Baumann, Pédagogue du sport de Suisse

Chez « Mut tut gut! », nous essayons de donner des conseils aux parents, accompagnateurs et enseignants sur la manière de mettre en place un environnement pédagogique stimulant. Les enfants peuvent ainsi bouger de manière intensive et en s’amusant beaucoup. Les tapis kybun souples et élastiques font partie des matériaux stimulants et polyvalents. Ils invitent à rouler, faire des culbutes, à rebondir comme sur un mini trampoline. Bien sûr, ce sont également d’excellents supports pour faire des sauts. Les enfants les utilisent aussi pour faire des constructions, lire des livres ou se reposer. De tels tapis sont presque la garantie que les enfants apprennent à nouveau à faire des roulades, ce qui n’est plus toujours le cas aujourd’hui.

Hansruedi Baumann, Pédagogue du sport de Suisse

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

J’ai remarqué que lorsqu’on travaille assis devant l’ordinateur, on adopte automatiquement une mauvaise posture. La table haute ainsi que le tapis m’aident beaucoup à adopter une bien meilleure posture. Depuis que je possède ce tapis, j’ai vraiment l’impression que mes douleurs dorsales se sont atténuées, alors qu’auparavant mon dos me faisait régulièrement souffrir. Les douleurs ont aujourd’hui disparu. Je suis nettement plus souple et je me sens mieux au travail.

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

Je dois constamment bouger mon corps. Je suis donc toujours en mouvement et je pense que cela me permet de rester en forme. En fin de compte, la posture du corps s’en trouve améliorée.

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

Alex Zenhäusern spécialiste en télématique, Elektro Frei Rheintal AG, Suisse

Être debout après le repas ou la digestion est clairement préférable. Avec un support aussi confortable sous les pieds, c’est toujours agréable de travailler après le déjeuner.

Alex Zenhäusern spécialiste en télématique, Elektro Frei Rheintal AG, Suisse

Birthe Eikmeier, associée gérante de l’entreprise rutec à Syke, Allemagne

Depuis que j’utilise mon tapis kybun, je ne ressens plus les problèmes de dos qui faisaient suite à mon hernie discale. Mes muscles du dos se sont renforcés, et cette position debout « active » a aussi eu des effets positifs sur mes jambes. 

Birthe Eikmeier, associée gérante de l’entreprise rutec à Syke, Allemagne

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

Quand on se tient debout, on doit être plus actif ; à l’inverse, quand on a une chaise confortable, on a tendance à être plus fatigué.

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

Nous utilisons le même type de matériel pour les entraînements, afin de favoriser la stabilité des muscles. Je dois reconnaître que nous n’avons encore jamais eu de tapis semblable. Les nôtres sont soit trop mous, soit trop durs. Mais je pense que le tapis kybun pourrait vraiment être l’accessoire idéal et que nous pourrions l’utiliser lors de nos entraînements.

Christoph Kempter l’entreprise SOPAC AG à Saint-Gall

Caroline Winter de la Suisse

Je peux intégrer le kyBounder dans mes activités quotidiennes. Par exemple quand je repasse. Pour ce que je dois faire de toute façon, c’est incontournable. J’installe le kyBounder et je fais d’une pierre deux coups, comme le dit l’expression. Je repasse tout en m’entraînant.

Caroline Winter de la Suisse

Kurt Inderbitzin de la Suisse

En décembre 2013, alors que j’assistais (sans porter de kyBoot !) à un match de hockey sur glace dans les gradins, je me suis fait une hernie discale. Les douleurs liées à mon hernie discale ont peu à peu diminué grâce notamment au port prolongé des kyBoot et aux exercices effectués sur mon kyBounder. Aujourd’hui, mon quotidien n’est plus rythmé par les souffrances.

Kurt Inderbitzin de la Suisse

Caroline Winter de la Suisse

Depuis que j’utilise le kyBounder dès que je repasse, en transférant mon poids sur le côté droit, là où se manifestent mes douleurs, j’ai nettement moins mal.

Caroline Winter de la Suisse

Nicola Phillip de la Suisse

Le fait de bouger m’a donné une sensation de relative liberté. Je suis toujours en train de me balancer d’une jambe sur l’autre et j’ai essayé de faire attention à répartir mon poids de manière égale sur mes deux pieds, ce qui était très agréable.

Nicola Phillip de la Suisse

Nathalie Signer de la Suisse

La sensation est agréable tout de suite. Mais je pense que cela doit certainement être encore mieux en station debout prolongée. À un moment donné, j’ai remarqué que je commençais à fatiguer et que j’avais besoin de bouger pour éviter cette sensation et d’avoir besoin de m’asseoir. Au final, cela s’est très bien passé.

Nathalie Signer de la Suisse

Ursi Rieder de la Suisse

Je trouve cette sensation très plaisante car j’ai l’habitude de rester souvent debout, je travaille d’ailleurs debout au bureau et j’apprécie de ne pas rester immobile. Pour travailler et de manière générale, cela me fait du bien de pouvoir rester mobile.

Ursi Rieder de la Suisse

Michael Knus, étudiant de la Suisse

Je trouve cela décontractant. Ça détend le dos et les coussins sont très confortables. C’est agréable de travailler comme ça.

Michael Knus, étudiant de la Suisse

Ivan Bucher, Mister Universum Athletic 2011, Kerns, Suisse

À l’issue de mon opération des ligaments croisés, j’ai pu retrouver une certaine stabilité dans le genou grâce à un entraînement ciblé sur le kyBounder !

  • 2012 - WFF Universe : 1re place, catégorie Couple
  • 2012 - W.A.B.B.A. World Champion : 1re place, catégorie Couple
  • 2012 - W.A.B.B.A. Swiss Champion : 1re place
  • 2011 - WFF Universe : 1re place, catégorie Athletic over 35 et vainqueur général dans la catégorie Athletic
  • 2010 - Championnats du monde de fitness : vice-champion du monde en binôme et 6e place en solo
  • 2009 - WFF Universe : 4e en finale
  • 2008 - Champion du monde au test « Kraft – Ausdauer – Beweglichkeit » (Force – Endurance – Mobilité) de Strenflex
  • 2008 - Championnats du monde de fitness : vice-champion du monde en solo et en binôme
  • 2007 - Championnats du monde de fitness : champion du monde en binôme
  • 2006 - Champion du monde de fitness de Strenflex et champion d’Europe de fitness
  • 2003 - Champion du monde de fitness de Strenflex
  • 1999 - Vainqueur de Mr. Fitness à Stuttgart
  • Champion de gymnastique artistique dans le canton d’Obwald à plusieurs reprises, champion de gymnastique primé en Suisse

Ivan Bucher, Mister Universum Athletic 2011, Kerns, Suisse

Alex Zenhäusern spécialiste en télématique, Elektro Frei Rheintal AG, Suisse

La différence est énorme, je ne pourrais plus m’en passer. C’est bien plus léger et souple. On peut se détendre plus facilement sur le kyBounder.

Alex Zenhäusern spécialiste en télématique, Elektro Frei Rheintal AG, Suisse

Dr. Holdener de la Suisse

À l’origine, nous voulions faire un essai, sans avoir aucune preuve scientifique que ce serait un succès. Nous avons été surpris des effets produits sur les troubles neurologiques moteurs, qui incluent la sclérose en plaques et Parkinson. Nous avons aussi des patients souffrant de paralysie, notamment après une attaque cérébrale. Nous les avons fait marcher sur le kyBounder souple et élastique. Nous avons constaté une amélioration de la situation sur le plan clinique. Par exemple, les patients atteints de Parkinson ont soudainement moins eu besoin de leurs médicaments, voire plus du tout. En outre, les tremblements ont eux aussi disparu. Des améliorations ont également pu être observées chez les patients souffrant de la sclérose en plaques, mais elles étaient plus notables chez ceux atteints par la maladie de Parkinson. La mobilité des personnes paralysées a elle aussi été renforcée. Nous ne savons pas comment ces améliorations se sont produites, cela reste un mystère. Nous supposons que la proprioception issue de la stimulation des membres inférieurs stimule le tissu cérébral et provoque soudainement certaines interactions qui avaient disparues jusqu’alors. Ceci est un symptôme typique de la maladie de Parkinson. Nous continuons d’explorer cette méthode afin d’en confirmer les effets chez plusieurs patients atteints de Parkinson. Nous avons été surpris par les résultats observés, et surtout ravis de voir que les patients souffrant de ces maladies peuvent aussi en bénéficier.

Dr. Holdener de la Suisse

Toni Geser de la Suisse

Au début, j'ai essayé de faire des exercices pendant la matinée. Notamment des exercices de musculation, des étirements ou des mouvements. Puis je me suis dit que je devrais me remettre au footing, car avant j'avais l'habitude d'aller courir. Mais je ne pouvais pas l'intégrer dans mon quotidien car cela me demandait beaucoup de temps. C'est alors que j'ai découvert kybun et que j'ai testé le maintien souple du kyBounder et la marche dans les kyBoot. Cela m'a permis d'intégrer mon entraînement dans mon quotidien, et surtout dans mes activités professionnelles quotidiennes. Aujourd’hui, je n’ai plus besoin d’analgésiques. Je n’ai d’ailleurs plus aucune raison d’en prendre à nouveau. Mon dos s’est rétabli et les douleurs ont disparu. Je peux porter des objets sans problème et je parcours entre 40 000 et 45 000 km par an: je suis conscient que cela n’est pas très bon. Mon métier m’oblige à porter de lourdes charges, mais ce n’est plus un problème du tout.

Toni Geser de la Suisse

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

Je ne peux pas m’imaginer jouer sur un kyBounder lors d’un concert. Il faut bien sûr imaginer que quand on tient le violon là, en haut, les mouvements que l’on fait provoquent une certaine agitation. Soit pour l’intonation dans la main gauche : quand je glisse juste avec le doigt comme ça, ce n’est plus aussi précis. Soit avec l’archet : sur un morceau joué staccato, cela provoque évidemment une certaine agitation. Cela réduit bien sûr la précision du jeu. Mais pour pratiquer, je trouve que c’est un bon exercice, car cela me force à être meilleur et ça se retrouve aussi lors d’un concert.

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

Res Gerber, voix ténor au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Étant donné que le corps est plus actif, l’humeur s’améliore. Je peux m’imaginer que le ton de la voix est plus positif.

Res Gerber, voix ténor au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Rita Brüllhardt, voix alto au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Au début, aussi bien avec le tapis qu’avec la chaussure, j’ai eu des étourdissements et j’ai un peu titubé. Maintenant, je me donne de la peine de marcher droit.

Rita Brüllhardt, voix alto au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Urs Leuenberger, chef de chœur, Suisse

Ce que je peux affirmer, c’est que plus personne ne pouvait rester droit. Sur les tapis, on est toujours en mouvement. On bouge tout seul. C’est très bien pour des personnes qui sont un peu raides.

Urs Leuenberger, chef de chœur, Suisse

Tamara Zäch, Suisse

J’ai l’impression que, dans l’ensemble, ça décontracte. La posture adoptée est différente, car le support est souple. Il n’est pas possible de se crisper.

Tamara Zäch, Suisse

Tamara Zäch, Suisse

Je peux bien m’imaginer le kyBounder dans la cuisine, lorsque je coupe des oignons. Je peux aussi me l’imaginer dans la salle de bain. Afin d’être toujours  sur ce tapis.

Tamara Zäch, Suisse

Roger Stauffer, voix basse au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

À la maison, j’ai un tapis pour le lutrin. Occasionnellement pour le travail. On peut rester plus longtemps debout. On s’y habitue au fil du temps. Comme un entraînement. Lorsque les muscles ont été sollicités longtemps. Lorsque les entraînements sont occasionnels, la fatigue se fait ressentir plus vite. On a des courbatures ou des lourdeurs dans les mollets. Le tapis peut être un bon soutien. Rester debout, c’est alors plus agréable et possible plus longtemps.

Roger Stauffer, voix basse au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

La grande différence, selon moi, c’est que quand je suis comme ça et que je joue normalement, la position de ma colonne vertébrale est différente. Quand je suis sur le kyBounder, j’ai l’impression que le bassin est plus en avant. Les genoux travaillent plus. La grande différence, c’est qu’on est toujours en mouvement. C’est un mouvement que l’on doit toujours compenser avec les pieds. J’ai le sentiment que cela permet d’être moins contracté.

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

Il se trouve que j’avais très souvent mal, ici, sous l’épaule droite. Après avoir joué environ une heure, je dirais. J’ai tout essayé, que ce soit la gymnastique, la physiothérapie, des exercices d’étirement pendant que je jouais et après. Mais les résultats n’étaient pas très satisfaisants. Depuis que j’utilise le kyBounder sur lequel je me tiens debout en jouant, - c'est-à-dire que je reste dessus, puis je descends et je marche un peu- je ne ressens plus ces douleurs, c’est surprenant.

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

Dr. med Martin Winkler

"Il a été mon expérience que la méthode kybun se prête très bien à aider les gens à obtenir la bonne quantité d'exercice."

Dr. med Martin Winkler

Simon Netzle, porte-parole à la Banque cantonale de St-Gall, St-Gall, Suisse

"La banque cantonale de St-Galle accorde une très grande importance à la gestion de la santé. Un personnel en bonne santé a l'avantage non seulement de se sentir plus à l'aise et en meilleure forme, mais aussi d'être plus motivé et plus performant. L'ergonomie des postes de travail est un élément très important de la protection de la santé à la Banque cantonale de St-Gall. Nous l'avons réalisée avec le kyBounder." 

Simon Netzle, porte-parole à la Banque cantonale de St-Gall, St-Gall, Suisse

Manuela Zeller, voix alto au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Je trouve que c’est un bon produit. Il est mou et souple et me permet d’être debout bien plus longtemps. De par mon travail, j’y suis déjà habitué. Je porte aussi les chaussures et suis sur le tapis.

Manuela Zeller, voix alto au sein du Gossau Gospel Choir, Suisse

Priska Hirt, en formation pour devenir physiothérapeute pour chevaux, Suisse

Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai des maux de dos. Avec des lancées dans la jambe, ce qui a provoqué des nuits sans sommeil. Maintenant que j’ai pratiquement tout essayé, j’ai pensé que ça vaudrait la peine. Et justement, parce que je sais qu’en matière de chaussure, c’est très important, et qu’il faut être bienveillant. Je suis allée dans un shop et j’ai tout regardé. Au début, j’ai pu avoir une chaussure test, ce que j’ai énormément apprécié. Je ne voulais pas dépenser trop d’argent tout de suite. J’ai porté cette chaussure 5 à 10 minutes, puis j’ai éprouvé des douleurs au genou. J’étais horrifiée. J’ai pourtant été mise en garde, mais je n’aurais pas pensé que ça pouvait faire aussi mal. Ensuite, j’ai reçu un kyBounder pour m’entraîner 6 à 7 fois par jour. Après deux semaines, j’ai déjà remarqué que je pouvais me mettre dessus sur une jambe sans douleurs. J’ai rendu le tapis et j’ai acheté les premières chaussures. Depuis, je n’ai plus de problèmes.

Priska Hirt, en formation pour devenir physiothérapeute pour chevaux, Suisse

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

Si l’on considère que, sur une échelle de douleur, un infarctus est égal à 10, alors je dirais que ma douleur se situait à trois ou quatre. Depuis que j’ai le kyBounder, je peux dire en toute franchise qu’elle est désormais à zéro.

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

Tamara Zäch, Suisse

Je trouve ça très agréable. Je trouve que c’est comme sur un sol de forêt. C’est très agréable au niveau des articulations, des hanches et des genoux. C’est très souple. C’est très agréable.

Tamara Zäch, Suisse

Urs Leuenberger, chef de chœur, Suisse

Je ne me suis pas beaucoup exercé sur le kyBounder, car j’étais assis au piano. Mais lorsque j’étais debout, c’était bon. Ça me fait du bien. J’ai à nouveau remarqué que je reste toujours en mouvement.

Urs Leuenberger, chef de chœur, Suisse