Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Tamara Langel, Danseuse de la Suisse

Avec la chaussure kybun, j’entraîne mon corps pour danser. Non seulement j’ai beaucoup plus de force dans les pieds, mais mon corps est aussi beaucoup plus souple.

Tamara Langel, Danseuse de la Suisse

Ivan Bucher, Mister Universum Athletic 2011, Kerns, Suisse

À l’issue de mon opération des ligaments croisés, j’ai pu retrouver une certaine stabilité dans le genou grâce à un entraînement ciblé sur le kyBounder !

  • 2012 - WFF Universe : 1re place, catégorie Couple
  • 2012 - W.A.B.B.A. World Champion : 1re place, catégorie Couple
  • 2012 - W.A.B.B.A. Swiss Champion : 1re place
  • 2011 - WFF Universe : 1re place, catégorie Athletic over 35 et vainqueur général dans la catégorie Athletic
  • 2010 - Championnats du monde de fitness : vice-champion du monde en binôme et 6e place en solo
  • 2009 - WFF Universe : 4e en finale
  • 2008 - Champion du monde au test « Kraft – Ausdauer – Beweglichkeit » (Force – Endurance – Mobilité) de Strenflex
  • 2008 - Championnats du monde de fitness : vice-champion du monde en solo et en binôme
  • 2007 - Championnats du monde de fitness : champion du monde en binôme
  • 2006 - Champion du monde de fitness de Strenflex et champion d’Europe de fitness
  • 2003 - Champion du monde de fitness de Strenflex
  • 1999 - Vainqueur de Mr. Fitness à Stuttgart
  • Champion de gymnastique artistique dans le canton d’Obwald à plusieurs reprises, champion de gymnastique primé en Suisse

Ivan Bucher, Mister Universum Athletic 2011, Kerns, Suisse

Jonas Wåhlander, membres du personnel de la grand surface Elgiganten Megastore, à Helsingborg, Suède

Depuis que j’ai commencé à porter des kyBoot il y a deux ans, j’ai beaucoup moins mal aux pieds, je récupère plus vite après avoir fait de l’exercice et je souffre moins de raideur dans le dos. Comme je travaille sept à huit fois par semaine, ces chaussures constituent un excellent complément pour récupérer. Je trouve que ce sont de très bonnes chaussures pour le personnel d’un magasin.

Jonas Wåhlander, membres du personnel de la grand surface Elgiganten Megastore, à Helsingborg, Suède

Toni Geser de la Suisse

Au début, j'ai essayé de faire des exercices pendant la matinée. Notamment des exercices de musculation, des étirements ou des mouvements. Puis je me suis dit que je devrais me remettre au footing, car avant j'avais l'habitude d'aller courir. Mais je ne pouvais pas l'intégrer dans mon quotidien car cela me demandait beaucoup de temps. C'est alors que j'ai découvert kybun et que j'ai testé le maintien souple du kyBounder et la marche dans les kyBoot. Cela m'a permis d'intégrer mon entraînement dans mon quotidien, et surtout dans mes activités professionnelles quotidiennes. Aujourd’hui, je n’ai plus besoin d’analgésiques. Je n’ai d’ailleurs plus aucune raison d’en prendre à nouveau. Mon dos s’est rétabli et les douleurs ont disparu. Je peux porter des objets sans problème et je parcours entre 40 000 et 45 000 km par an: je suis conscient que cela n’est pas très bon. Mon métier m’oblige à porter de lourdes charges, mais ce n’est plus un problème du tout.

Toni Geser de la Suisse

F. T. de Jona, Suisse

J’ai acheté ma première paire de chaussures kyBoot à l’automne dernier, car je ressentais toujours des douleurs à la suite de l’accident (survenu en été 2013). Cette déchirure musculaire multiple du mollet droit semblait tenace. Elle m’a value six mois de physiothérapie, de traitement par ultrasons (pour un hématome de 15 cm entre les fibres), des radios et des IRM. Plus un cycle supplémentaire de physiothérapie avec ondes de choc. De l’acupuncture, des massages francs. À chaque fois, cela allait mieux pendant quelque temps, mais une guérison durable semblait hors d’atteinte. En me levant, je ressentais toujours des douleurs aigües dans le pied droit et les médecins n’en comprenaient pas la raison. Pourquoi des douleurs au pied si c’est le muscle du mollet qui a été touché ? En octobre 2014, j’ai décidé d’essayer la kyBoot. J’ai été très bien accueilli, on m’a donné de très bons conseils et je suis sorti du magasin avec la chaussure en question. Depuis ce moment, je la porte toute la journée. Au bureau comme en déplacement. J’ai même pu faire quelques promenades avec. Malgré les douleurs et contre l’avis de mon médecin traitant, j’ai continué à pratiquer mon sport préféré, la danse de salon (le disco swing, le jive... donc plutôt les genres où ça bouge). À côté de ça, j’ai fait des exercices de musculation, d’étirement, etc. Au printemps, mon médecin m’a encore fixé un rendez-vous à la Etzelklinik et m’a mis en contact avec un médecin du sport pour s’occuper spécialement de mon cas. J’ai obtenu un rendez-vous « relativement vite », pour le 22 janvier 2015. Mais les douleurs ont disparu progressivement, au point que je n’avais plus du tout mal lors du rendez-vous. Mon médecin m’a quand même conseillé d’y aller. Les médecins de la clinique ont été surpris. Des radios, des questions. Comment est-ce possible ? Il n’y a avait plus rien à voir. La seule chose qui mettait les deux spécialistes d’accord, c’est qu’on ne voyait plus rien. L’un des spécialistes se demandait si une semelle minimale ne pourrait pas agir contre ma légère « distorsion interne » (en quoi ?). Le médecin du sport était d’avis que j’avais tout fait comme il fallait. BOUGER ! Il invoqua le travail et le choix des procédés (thérapie unique par ondes de choc et acupuncture) de la dernière physiothérapie. Mais il pensait surtout que le fait d’avoir beaucoup bougé avait joué un rôle primordial pour faire disparaître les douleurs dans le pied. Je peux remercier la kyBoot pour cela. Son conseil : ne rien changer. kyBoot, le sport, la danse, etc. (Il était clairement contre les semelles spéciales !) En fait, les douleurs provenaient d’une position antalgique que j’avais adoptée à l’époque de l’accident puis repris quelque temps après. Sans que je m’en rende compte, le fait de pouvoir tout le temps bouger mon pied librement a permis de briser ce cercle vicieux. Voilà. Il ne me reste qu’une chose à dire : merci infiniment.

F. T. de Jona, Suisse

Franz Heinzer, un ancien champion du monde de ski et entraîneur de suisse ski, Brunnen, Suisse

Je pense qu'il est toujours important de faire un bon entraînement de base, d'essayer d'accomplir de nombreuses séquences d'entraînement, de nature diverse. La kyBoot permet de le faire de manière plus spécifique etet de renforcer la musculature du pied - la musculature profonde - et cela me permet d'avoir un très bon effet préventif. Voir la vidéo

Franz Heinzer, un ancien champion du monde de ski et entraîneur de suisse ski, Brunnen, Suisse

Doris Blum de Berne, Switzerland

J’ai le sentiment que c’est aussi important de les porter à l’intérieur qu'à l'extérieur. À la maison aussi, les sols sont durs, c'est donc très agréable d'avoir une démarche souple. De plus, je pense aussi au côté remise en forme. J’aimerais bien prendre soin de moi tous les jours, en faisant de la gymnastique ou du footing, mais ce n’est pas toujours possible. En revanche, quand je porte ces chaussures, j’ai l’impression que mes jambes travaillent réellement.

Doris Blum de Berne, Switzerland