Témoignages relatifs à kybun et interviews vidéo

Consultez ici tous les témoignages des clients à propos de nos produits. Vous avez ensuite le choix parmi plusieurs catégories.

(Reset)

kybun Témoignages

Dr Sabine Bleuel, orthopédiste, orthopédiste, chirurgien traumatologue, chirurgien de la main et du pied

Que dit le spécialiste de l'orthopédie et de la chirurgie traumatologique sur le concept kybun ?

Dr Sabine Bleuel, orthopédiste, orthopédiste, chirurgien traumatologue, chirurgien de la main et du pied

Client de la Suisse

Une inflammation chronique du tendon d’Achille m’a longtemps obligé à consulter un kinésithérapeute. Lorsque j’ai commencé à aller mieux, je portais beaucoup les chaussures kybun : cela m’a vraiment aidé.

Client de la Suisse

Urs Künzler de la Suisse

Je suis convaincu que mes articulations ne fonctionnent pas de manière optimale lorsque je marche sur un tapis roulant ordinaire. Le tapis kybun protège les articulations tout en favorisant l’équilibre. On sent que les nerfs du pied sont davantage sollicités qu’avec des chaussures ou un tapis ordinaires, ou que sur un sol normal.

Urs Künzler de la Suisse

Christine Muchenberger de la Suisse

Je pensais que c'était une bonne chose. Je ne peux pas imaginer que ça n'aidera pas. On m’a dit que je devais m’assurer que la semelle ne soit pas dure. À vrai dire, cette amélioration est logique. Ce rembourrage doit forcément avoir un effet positif.

Christine Muchenberger de la Suisse

Romeo Botta, Physiothérapeute à CTPLAN

Ce qui m’a impressionné c’est de constater la rapidité avec laquelle les douleurs de ma patiente ont disparu. Il n’en faut pas plus pour établir une corrélation entre cette réaction positive et le port des kyBoot. Ma patiente ne souffre plus, elle peut donc bouger plus facilement et ses mouvements sont redevenus plus symétriques. Nous avons pu nous concentrer à nouveau sur le problème pour lequel elle m’a consulté au départ : faire travailler l’articulation du genou.

Romeo Botta, Physiothérapeute à CTPLAN

Anneliese Paganini cliente de la journée d’information Roggwil, Suisse

Quels sont vos problèmes de santé et comment la kyBoot vous a-t-elle aidée ? Depuis six ou sept mois, j’ai une inflammation du tendon d’Achille. J’ai fait de la kinésithérapie et j’ai essayé diverses méthodes. Cela n’a rien apporté. Depuis un mois, je porte les kyBoot et j’ai l’impression que mon état s’est déjà amélioré. La douleur est moins intense et le gonflement que j’avais est moins dur. Mon pied va mieux. Comment avez-vous entendu parler de la journée d’information ? Je suis venue au magasin il y a environ quatre semaines, à cause de mon inflammation du tendon d’Achille. J’avais déjà entendu parler de cette journée et on me l’avait recommandée. Le vendeur m’en a parlé au magasin et j’ai pensé que ce serait une bonne idée. Que pensez-vous des kyBoot ? Je trouve qu’elles assouplissent la marche, comme si l’on était dans les airs. Les tendons sont automatiquement étirés. Lorsque l’on marche sur des cailloux en forêt, les chocs sont amortis. C’est très agréable.

Anneliese Paganini cliente de la journée d’information Roggwil, Suisse

Romeo Botta, Physiothérapeute à CTPLAN

Pour nous, kinésithérapeutes, les kyBoot sont bénéfiques car elles créent une instabilité permanente. Une instabilité qui peut être mise en pratique lors des séances de thérapie mais également à la maison en suivant le programme à domicile. L’instabilité oblige la musculature à travailler continuellement et cet effort constant des muscles stabilisateurs du pied améliore à son tour la stabilité de la démarche.

Romeo Botta, Physiothérapeute à CTPLAN

Urs Künzler de la Suisse

On pense toujours que l’on entraîne ses jambes, mais pour moi, cet aspect est secondaire. Je fais déjà travailler mes jambes car je marche beaucoup. Ici, j’exerce le haut du corps et surtout les bras et les mains. Le balancement des bras est au moins aussi important que le rythme des jambes. Le balancement des bras permet d’apporter l’équilibre au centre du corps. Si cet élément n’est pas respecté, c’est que l’on ne s’entraîne pas correctement.

Urs Künzler de la Suisse

Andreas Bischof  de la Suisse

M. Müller apporte beaucoup, nous l’avons bien vu ces dernières années en réhabilitation dans la physiothérapie, comme l’a expliqué Simon Storm. Les effets prophylactiques et thérapeutiques sur les articulations usées sont également considérables. Les idées de K. Müller sont très bonnes et promises à un bel avenir, ceci n’est plus à prouver.

Andreas Bischof de la Suisse

Urs Künzler de la Suisse

Le tapis roulant de kybun a la faculté de reproduire un sol inégal et souple, comme si on marchait sur le sable. C’est un élément irremplaçable dans mon entraînement.

Urs Künzler de la Suisse

Ursula Langel de Thoune, Suisse

L’avantage de ne pas avoir à me rendre en thérapie mais de porter chaque jour une chaussure thérapeutique est bien sûr le facteur temps. Cela signifie que je n’ai pas besoin d’aller chercher la voiture et de me rendre en ville pour la thérapie, ni de marcher jusqu’à la station de bus. Je gagne ainsi un temps considérable.

Ursula Langel de Thoune, Suisse

Ivan Bucher, Mister Universum Athletic 2011, Kerns, Suisse

À l’issue de mon opération des ligaments croisés, j’ai pu retrouver une certaine stabilité dans le genou grâce à un entraînement ciblé sur le kyBounder !

  • 2012 - WFF Universe : 1re place, catégorie Couple
  • 2012 - W.A.B.B.A. World Champion : 1re place, catégorie Couple
  • 2012 - W.A.B.B.A. Swiss Champion : 1re place
  • 2011 - WFF Universe : 1re place, catégorie Athletic over 35 et vainqueur général dans la catégorie Athletic
  • 2010 - Championnats du monde de fitness : vice-champion du monde en binôme et 6e place en solo
  • 2009 - WFF Universe : 4e en finale
  • 2008 - Champion du monde au test « Kraft – Ausdauer – Beweglichkeit » (Force – Endurance – Mobilité) de Strenflex
  • 2008 - Championnats du monde de fitness : vice-champion du monde en solo et en binôme
  • 2007 - Championnats du monde de fitness : champion du monde en binôme
  • 2006 - Champion du monde de fitness de Strenflex et champion d’Europe de fitness
  • 2003 - Champion du monde de fitness de Strenflex
  • 1999 - Vainqueur de Mr. Fitness à Stuttgart
  • Champion de gymnastique artistique dans le canton d’Obwald à plusieurs reprises, champion de gymnastique primé en Suisse

Ivan Bucher, Mister Universum Athletic 2011, Kerns, Suisse

Madame et Monsieur Mpalastos de Mantoudi Evoias, Grèce

Depuis début janvier 2015, à 77 ans, je ne pouvais plus marcher plus de 50 mètres à cause d’engourdissements et de douleurs aux jambes. On m’a diagnostiqué une sténose centrale du canal lombaire et de nombreux médecins m’ont dit que je devrais me faire opérer de la colonne vertébrale. Ma femme Stavroula (72 ans) a eu un problème similaire il y a un an. Elle ne pouvait plus marcher plus de 30 mètres à cause de douleurs dans la jambe gauche et on lui a diagnostiqué une sténose latérale.  Elle a surmonté ce problème après une intense kinésithérapie, de l’acuponcture, de l’exercice et en remarchant progressivement avec des chaussures kyBoot, recommandées par son kinésithérapeute. Après ce long traitement, elle pouvait marcher 2 km sans s’arrêter et m’a donc suggéré de faire de même. Après 4 mois de thérapie, je pouvais marcher jusqu’à près d’un kilomètre. J’ai hésité à acheter des kyBoot, même si elles m’avaient beaucoup plu lorsque je les ai essayées pendant une journée. Ma femme a essayé de me convaincre de les acheter, en disant que ce n’était pas des chaussures ordinaires, mais de l’équipement de grande valeur. J’ai surtout hésité à cause du prix qui représentait presque la moitié de ma pension.  Mais maintenant, après deux mois à porter ces merveilleuses chaussures, je suis ravi d’avoir pris la décision de les acheter. Je marche tous les jours avec ma femme pendant 75 minutes à un rythme soutenu. Nous faisons la course pour savoir lequel arrivera en premier. Notre but est de marcher 10 km par jour avec les kyBoot dans quelques années pour célébrer nos 50 ans de mariage. 

Madame et Monsieur Mpalastos de Mantoudi Evoias, Grèce

Jürgen Zeller, originaire de Fribourg-en-Brisgau, Allemagne

J’ai été amputé des deux jambes, au-dessus du genou, il y a 25 ans. Il y a deux ans, j’ai reçu les prothèses high-tech les plus récentes. J’avais l’espoir que cela me permettrait de pouvoir bien mieux marcher, mais cela n’a malheureusement pas été le cas. J’étais déçu. Malgré ces moyens modernes, qui m’ont coûté 90 000 euros, je ne pouvais même pas marcher sur des pavés.  C’est là que j’ai découvert, sur Internet, la kyBoot. Au début, la semelle souple de la kyBoot m’inquiétait. Mais au bout de quelques pas seulement, j’ai ressenti en marchant une sensation entièrement nouvelle. J’avais l’impression de pouvoir sentir chaque millimètre du sol. C’était incroyable, la prothèse a rempli son rôle alors que je n’y croyais plus et la kyBoot a perfectionné l’ensemble de la phase oscillante. Se lever d’une chaise ou sortir de la voiture s’avère beaucoup plus facile. Avec la kyBoot, je ne glisse plus sur le carrelage mouillé ou sur la neige.  Je possède déjà quatre paires de kyBoot et même les pavés ne sont désormais plus un problème ! Depuis, Jürgen Zeller parcourt le sud de l’Allemagne pour kybun AG en tant que conseiller indépendant. Il apporte son expertise à d'autres personnes concernées. Pour plus d’informations, consultez son site Internet sur www.prothesen-tuning.de.

Jürgen Zeller, originaire de Fribourg-en-Brisgau, Allemagne

Dr. Holdener de la Suisse

À l’origine, nous voulions faire un essai, sans avoir aucune preuve scientifique que ce serait un succès. Nous avons été surpris des effets produits sur les troubles neurologiques moteurs, qui incluent la sclérose en plaques et Parkinson. Nous avons aussi des patients souffrant de paralysie, notamment après une attaque cérébrale. Nous les avons fait marcher sur le kyBounder souple et élastique. Nous avons constaté une amélioration de la situation sur le plan clinique. Par exemple, les patients atteints de Parkinson ont soudainement moins eu besoin de leurs médicaments, voire plus du tout. En outre, les tremblements ont eux aussi disparu. Des améliorations ont également pu être observées chez les patients souffrant de la sclérose en plaques, mais elles étaient plus notables chez ceux atteints par la maladie de Parkinson. La mobilité des personnes paralysées a elle aussi été renforcée. Nous ne savons pas comment ces améliorations se sont produites, cela reste un mystère. Nous supposons que la proprioception issue de la stimulation des membres inférieurs stimule le tissu cérébral et provoque soudainement certaines interactions qui avaient disparues jusqu’alors. Ceci est un symptôme typique de la maladie de Parkinson. Nous continuons d’explorer cette méthode afin d’en confirmer les effets chez plusieurs patients atteints de Parkinson. Nous avons été surpris par les résultats observés, et surtout ravis de voir que les patients souffrant de ces maladies peuvent aussi en bénéficier.

Dr. Holdener de la Suisse

F. T. de Jona, Suisse

J’ai acheté ma première paire de chaussures kyBoot à l’automne dernier, car je ressentais toujours des douleurs à la suite de l’accident (survenu en été 2013). Cette déchirure musculaire multiple du mollet droit semblait tenace. Elle m’a value six mois de physiothérapie, de traitement par ultrasons (pour un hématome de 15 cm entre les fibres), des radios et des IRM. Plus un cycle supplémentaire de physiothérapie avec ondes de choc. De l’acupuncture, des massages francs. À chaque fois, cela allait mieux pendant quelque temps, mais une guérison durable semblait hors d’atteinte. En me levant, je ressentais toujours des douleurs aigües dans le pied droit et les médecins n’en comprenaient pas la raison. Pourquoi des douleurs au pied si c’est le muscle du mollet qui a été touché ? En octobre 2014, j’ai décidé d’essayer la kyBoot. J’ai été très bien accueilli, on m’a donné de très bons conseils et je suis sorti du magasin avec la chaussure en question. Depuis ce moment, je la porte toute la journée. Au bureau comme en déplacement. J’ai même pu faire quelques promenades avec. Malgré les douleurs et contre l’avis de mon médecin traitant, j’ai continué à pratiquer mon sport préféré, la danse de salon (le disco swing, le jive... donc plutôt les genres où ça bouge). À côté de ça, j’ai fait des exercices de musculation, d’étirement, etc. Au printemps, mon médecin m’a encore fixé un rendez-vous à la Etzelklinik et m’a mis en contact avec un médecin du sport pour s’occuper spécialement de mon cas. J’ai obtenu un rendez-vous « relativement vite », pour le 22 janvier 2015. Mais les douleurs ont disparu progressivement, au point que je n’avais plus du tout mal lors du rendez-vous. Mon médecin m’a quand même conseillé d’y aller. Les médecins de la clinique ont été surpris. Des radios, des questions. Comment est-ce possible ? Il n’y a avait plus rien à voir. La seule chose qui mettait les deux spécialistes d’accord, c’est qu’on ne voyait plus rien. L’un des spécialistes se demandait si une semelle minimale ne pourrait pas agir contre ma légère « distorsion interne » (en quoi ?). Le médecin du sport était d’avis que j’avais tout fait comme il fallait. BOUGER ! Il invoqua le travail et le choix des procédés (thérapie unique par ondes de choc et acupuncture) de la dernière physiothérapie. Mais il pensait surtout que le fait d’avoir beaucoup bougé avait joué un rôle primordial pour faire disparaître les douleurs dans le pied. Je peux remercier la kyBoot pour cela. Son conseil : ne rien changer. kyBoot, le sport, la danse, etc. (Il était clairement contre les semelles spéciales !) En fait, les douleurs provenaient d’une position antalgique que j’avais adoptée à l’époque de l’accident puis repris quelque temps après. Sans que je m’en rende compte, le fait de pouvoir tout le temps bouger mon pied librement a permis de briser ce cercle vicieux. Voilà. Il ne me reste qu’une chose à dire : merci infiniment.

F. T. de Jona, Suisse

Roberto Rendo, dentiste de La Spezia, Italie

Je souffre depuis longtemps de lombalgies et de dorsalgies, car de par ma profession, je suis « enchaîné » au fauteuil dentaire pendant plus de huit heures par jour, penché sur les patients que je traite, et avec les muscles de la colonne vertébrale toujours en tension. Le tournant s’est produit à 60 ans, quand un ami médecin rééducateur m’a conseillé d’utiliser les chaussures kyBoot. Pour moi, ça a été la solution à presque tous mes problèmes posturaux. Faire une promenade à pied avec mes nouvelles chaussures kyBoot m’apporte plus de bénéfices qu’une séance chez l’ostéopathe ou une heure de Pilates ! Outre la très agréable sensation de marcher comme sur un nuage, ma posture se rééquilibre instantanément et les maux de dos disparaissent petit à petit. Je suis tellement satisfait que j’ai acheté un modèle pour l’hôpital où je travaille, un modèle pour le cabinet professionnel privé, un modèle printanier plus sportif et un modèle hivernal pour les jours de pluie. Je ne peux plus m’en passer. J’ai en outre voulu faire cadeau d’une paire à mon frère (officier des carabiniers), qui a subi plusieurs opérations de la colonne vertébrale suite à de fâcheuses hernies discales ; il est lui aussi très content et fort satisfait de cette nouvelle approche, après avoir essayé, en vain, nombre de thérapies alternatives. Cela dit, les mots valent peu de choses... Il faut en faire l’expérience pour comprendre le confort, la qualité et les propriétés thérapeutiques ! Il faut les essayer pour y croire ! Merci kybun. Je vous en serai reconnaissant à jamais. Je n’achèterai plus que des chaussures kybun ! 

Roberto Rendo, dentiste de La Spezia, Italie

Romy Ziltener, Weesen am Walensee, Suisse

Je m’aperçois que je me bouge différemment. Un peu plus souple et mieux. Je suis femme au foyer et ne fais pas de jogging. Ma thérapie est le nettoyage, et c’est ça mon jogging. Je me baisse beaucoup et trouve que la kyBoot est adaptée. La chaussure m’aide beaucoup. Elle est comme une chaussure de sport un peu plus large. 

Romy Ziltener, Weesen am Walensee, Suisse

Menashe Terem, PDG de démarrage, Yavne, Israël

J'ai porté des semelles orthopédiques pendant plus de 10 ans. Puis j'ai porté ces chaussures. L'effet thérapeutique est totalement différent : les semelles ont soulagé mes douleurs, tandis que ces chaussures les ont chassées. Je les portes 12, 13, 14 heures par jour, tous les jours, depuis leur achat. Je n'ai jamais fait de pause, même pas de courte durée. Récemment, j'ai acheté une deuxième paire, car les noires sont trop formelles
en dehors du travail.

Menashe Terem, PDG de démarrage, Yavne, Israël

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

Il se trouve que j’avais très souvent mal, ici, sous l’épaule droite. Après avoir joué environ une heure, je dirais. J’ai tout essayé, que ce soit la gymnastique, la physiothérapie, des exercices d’étirement pendant que je jouais et après. Mais les résultats n’étaient pas très satisfaisants. Depuis que j’utilise le kyBounder sur lequel je me tiens debout en jouant, - c'est-à-dire que je reste dessus, puis je descends et je marche un peu- je ne ressens plus ces douleurs, c’est surprenant.

Cetin Köksal, musicien professionnel, Suisse

Gopal RajGuru, Nyon, Suisse

En tant que formateur en vente, je travaille debout près de 8 à 10 heures par jour. Il y a quelques années, cela m'a posé de vrais problèmes : j'ai eu de violentes douleurs aux pieds. Cela a commencé par une douleur aiguë que je ressentais dès le premier pas en sortant du lit le matin et qui devenait plus forte au cours de la journée, à tel point qu'à midi je ne pouvais presque plus me concentrer sur mon travail. Mon médecin m'a dit que c'est une affectation dont sont fréquemment atteintes les personnes qui sont beaucoup debout ou qui marchent beaucoup : la fasciite plantaire. J'ai essayé toutes sortes de choses pendant des années. Chaussures plus souples, inserts réduisant les chocs au niveau du talon, rester assis pendant mes présentations, et même de l'acuponcture. Cela n'a servi à rien. J'ai dépensé des milliers pour ces soi-disant « cures » sans le moindre soulagement. Puis un jour, en marchand (avec mes douleurs) dans les rues d'Oakville, au Canada, je suis passé à côté d'un petit panneau publicitaire vantant l'énorme confort de marche de nouvelles chaussures suisses. À l'intérieur de la pharmacie, une très gentille dame m'a présenté la kyBoot. Wow ! J'ai porté la kyBoot pendant quelques heures seulement et les douleurs aux talons avaient déjà diminué. À mon retour en Suisse, j'ai immédiatement acheté une paire et j'ai commencé à les porter lors de mon travail quotidien. Après deux semaines, j'ai remarqué une chose extraordinaire : je ne sentais plus mes pieds au cours de la journée. Ils étaient tout simplement là, confortablement chaussés et heureux. Aucune douleur, même le soir après avoir enlevé mes chaussures. Aucune douleur le matin en sortant du lit. J'avais de la peine à le croire. Les douleurs aux pieds ont disparu et ma vie a changé. Les douleurs ne dominent plus mon quotidien, que ce soit debout ou en marchant. Pendant mes séminaires, je peux rester debout toute la journée dans un confort absolu. Je suis heureux d'avoir découvert cette incroyable invention. Ce sont les plus formidables chaussures. Et elles ont réellement changé ma vie !

Gopal RajGuru, Nyon, Suisse

Stefan Wolf, de longue date joueur professionnel et 14 fois l'ex-international, Lucerne, Suisse

C'est tout simplement comme sur un coussin d'air. C'est beaucoup plus mou et amortit les chocs. Je peux me promener normalement sans devoir faire attention à soulager le genou pour ne pas avoir de douleurs. Et je peux ainsi - avec ces chaussures - marcher tout à fait normalement. J'ai l'impression de marcher de façon beaucoup plus amortie et ainsi je n'ai pas de douleurs.
 Voir la vidéo

Stefan Wolf, de longue date joueur professionnel et 14 fois l'ex-international, Lucerne, Suisse

Dr. Konrad Birrer, médecin-chef FMH Chirurgie, Médecine sportive SSMS, Lucerne, Suisse

"La proprioception (perception des mouvements et de la position du corps dans l'espace) et l'entraînement proprioceptif sont très importants pour prévenir les blessures. La kyBoot est un moyen efficace pour cet d'entraînement, elle est extrêmement confortable et peut être portée tout le temps de sorte qu'elle permet une sorte d'entraînement permanent qui ne demande pas d'effort. J'ai pu constater son effet dans mon propre cas. Sans thérapie spécifique, en portant simplement la kyBoot, j'ai pu guérir mes tendons d'Achilles grâce à l'effet de la semelle instable, qui renforce les stabilisateurs de la cheville et détend la musculature fortement sollicitée. Je recommande la kyBoot aux patients ayant subi des blessures des extrémités inférieures, aux personnes travaillant debout, aux sportifs et aux personnes âgées (prévention des chutes)."

Dr. Konrad Birrer, médecin-chef FMH Chirurgie, Médecine sportive SSMS, Lucerne, Suisse

Erika Weiss, s’intéresse à la biomécanique, Suisse

J’ai des cavaliers ou élèves qui ont des difficultés, dues peut-être à un accident ou à une vie peu structurée. Je leur ai conseillé la kyBoot et suggéré de l’essayer.

Erika Weiss, s’intéresse à la biomécanique, Suisse